VOTE | 387 fans

#619 : Hallucinant de Père en Fils

Barney rencontre enfin son père ! Il est surpris de voir comment sa vie a tourné. Pendant ce temps, chaque membre du groupe réalise qu'il a des lacunes.




 

Popularité


4.83 - 6 votes

Titre VO
Legendaddy

Titre VF
Hallucinant de Père en Fils

Première diffusion
21.03.2011

Première diffusion en France
19.11.2011

Vidéos

Sneak Peek

Sneak Peek

  

Photos promo

Photo de l'épisode #6.19

Photo de l'épisode #6.19

Photo de l'épisode #6.19

Photo de l'épisode #6.19

Photo de l'épisode #6.19

Photo de l'épisode #6.19

Photo de l'épisode #6.19

Plus de détails

Réalisatrice: Pamela Fryman
Scénaristes : Dan Gregor&Doug Mand
Guests : Bob Saget (Narrateur), John Lithgow (Jerry, le père de Barney), Nancy Travis (Cheryl, la femme de Jerry), Michael Rupnow (Scott), Will Shadley ( J.J.)

Ted (de 2030) : Les enfants, j’ai acheté la maison où nous vivons bien avant de rencontrer votre mère. Cela demandait beaucoup de travail mais je me l’imaginais bien.

 

Ted fait visiter une maison à Marshall, Lily, Barney et Robin.

Ted : Un bureau à cylindre ancien ici. J’ai pas encore décidé où je mettrais de la fougère à droite ou à gauche ? Mais bon vous savez, parfois il faut improviser, non ? A gauche. Oh, juste dehors, je veux installer un panier de basket pour les enfants, hein ?

Barney : Ted, ça, c’est ton salon de séduction. Balançoire ici, une arène Jell-O vibrante juste là, une roue à gage vietnamienne ici. Ne demande pas. T’es pas prêt. Et le panier de basket ? Barre de strip extérieur. Nous allons juste dire aux dames d’être prudentes en hiver. Tu penses qu’une langue collée à un poteau gelé est mauvais…

Marshall : Barney, allons dehors quelques secondes.

Lily : Nous avons une confession. Ce n’était pas vraiment pour voir la maison de Ted. C’est une intervention.

Barney : Oh. Dieu merci. J’y vais le premier. Ted, cette maison que tu as acheté pour ton hypothétique famille est vraiment bizarre. On en parle tout le temps dans ton dos.

Ted : Yeah. Cette intervention n’est pas pour moi. Elle est pour toi.

Ted (de 2030) : Pourquoi Barney avait besoin d’une intervention ? Tout commença quelques nuits auparavant.

 

Quelques nuits auparavant, chez Barney…

Marshall : Barney. Je n’arrive pas à y croire. Ta télé géante est cassée. C’est la folie de mars.

Ted : Okay, euh, je pense que je vois quel est le problème. Barney, tu peux me donner un tournevis ?

Barney : Evidemment. (Il téléphone) Luis. Barney Stinson, appart’ 12h. J’ai 100 dollars si vous pouvez être là en 5 minutes. Merci.

Lily : Tu appelles l’homme à tout faire pour un tournevis ?

Barney : Oui… Il y a un truc à savoir à propos de moi et des outils… Le seul dont je sais me servir est attaché à moi. Et je ne vais pas essayer de le mettre dans la télé. Encore.

Ted : Ok. C’est ridicule. Tout le monde devrait savoir comment utiliser des outils.

On frappe à la porte.

Barney : Et, voilà notre tournevis. (Il ouvre la porte) Les gars, je suis presque sûr que ce n’est pas Luis, mais je ne suis pas sûr de qui ça peut être.

Homme : Barney, j’ai… J’ai reçu ta lettre.

Barney : Papa ?

 

 

GENERIQUE

 

 

A l’appartement de Ted…

Marshall : Je n’arrive pas à croire que Barney soit en train de parler avec son père.

Robin : Oui, que peut-on se dire après ne s’être pas vus depuis 3 décennies ?

Lily : « Qu’en est-il de ces 30 derniers Super Bowl » ?

Ted : Ok. Maintenant je me sens mal pour m’être moqué de lui à propos des outils. Mon père était celui qui m’a appris toutes ces choses.

Robin : Bien. Pour être honnête, tout le monde a quelques étonnantes lacunes dans son savoir, quelque chose de réellement évident et que je ne sais pas pourquoi vous n’avez jamais appris.

Ted : Okay, mais un tournevis ? Allez, je n’ai aucune lacune c’est fondamental.

Robin : Réellement ? Dois-je rappeler…

 

Flash-back

Ted, en cours : Daniel Burnham était un architecte au style et à l’esthétique en perpétuel changement ce qui a fait de lui un vrai architecte camé-léon. Et seul le plus talentueux des chamma-léon aurait pu concevoir des chefs d’œuvre classique des beaux arts juste à côté, d’élégants fers à repasser modernes. Son nom aurait tout aussi pu bien être Daniel Chamma-léon.

Etudiante : Euh, professeur ? Vous voulez dire « caméléon » ?

Ted : Betty, je suis sûr que ça se prononce « chamma-léon », donc… Fin de la classe. Pas de devoir, pour un moment.

Fin flash-back

 

 

Ted : Ok. J’ai appris le mot en le lisant. Je l’ai toujours prononcé ainsi.

Robin : Oh Ted, ce n’était pas facile. Il t’a fallu beaucoup de cha-ractère pour l’admettre.

Ted : Ok, Scherbatsky. Tu veux te battre ? Je vais me battre.

Robin : Tu veux te battre ? Allons nous battre.

Ted : Biologiste marin.

Robin : S’il te plait, non.

 

Flash-back

Robin est avec un homme au McLaren’s.

Homme : Alors ça, ça craint. Je dois partir au pôle Nord pour les 3 prochains mois.

Robin : Sérieux ? Le pôle Nord ? Okay, mon vieux, si tu veux rompre avec moi dit-le moi directement. Ne prétend pas que tu vas dans un endroit dont nous savons tous qu’il n’existe pas.

Homme : Hmm, je vais étudier les habitudes sexuelles de…

Robin : De qui ? Les elfes du père noël ? Rudolph ? Tu sais quoi ? Je pars en voyage aussi, Scott. Ca, euh, commence à Narnia. Ca marche et c’est la route au dessus de Candyland, et puis, hey, félicite-moi, car je suis le nouveau professeur de défense contre les forces du mal à Poudlard. Expelliarmus !

Scott : Robin, le pôle Nord existe vraiment. Tu le sais, non ?

Robin : Alors, tu veux manger une pizza plus tard ? Ou…

Scott : Je pense qu’on devrait rompre.

Fin flash-back

 

 

Robin : Je pense toujours à lui sous la douche.

Barney rejoint les autres chez Ted.

Ted : Hey, dis nous tout.

Barney : Par où je dois commencer ?

 

Flash-back

Barney est avec son père au bar.

Père : Je ne sais pas par quoi commencer.

Barney : Ouais. Je pense que j’ai besoin d’un verre.

Père et Barney : Moi aussi. Glen McKenna, soigné.

Père : Bien la commande. Tape là.

Barney : Regarde, ça fait 30 ans. Et tu veux juste tout effacer ? Ca, ça va me prendre quelques minutes.

Père : Ouais. Je comprends. Au fait, ta putain de cravate, c’est de la soie italienne ?

Barney : Je t’aime papa. Je suis si heureux, nous sommes les meilleurs amis maintenant. Fais comme Poppey !

Père : Et voilà !

Barney : Ah !

Fin flash-back

 

 

Barney : Les gars, mon père est génial. Il est la mère de tous les pères. Ecoute ça..

 

Flash-back

Barney : Quand j’étais un gamin, tu étais un coureur. Tu le fais toujours ?

Père : Plus maintenant. En 83, je portais le matériel des Stones à travers l’Allemagne de l’Ouest et leur chef de tournée a perdu ses bras pendant que le bus traversait un tunnel.

Barney : Gore !

Père : Pour la faire courte, j’ai été à la gestion des visites depuis, et ce mec est obligé de faire des high-five avec sa tête maintenant.

Barney : T’es marrant toi. Mon père est marrant.

Fin flash-back

 

 

Barney : Donc, toutes ces années, il y a eu cette unique question que je mourrais d’envie de lui demander.

Lily : Pourquoi tu m’as abandonné ?!

Marshall : Pourquoi tu as attendu si longtemps pour me contacter ?!

Robin : Tu m’as déjà blessé avant, pourquoi devrais-je te faire confiance maintenant ?

 

Flash-back

Barney : Est-ce que tu… tu t’es beaucoup envoyé en l’air ?

Père : A plein temps ! Observe.  

Il obtient le numéro d’une femme.

Barney : Oh mon Dieu. Ca t’as pris 5 minutes.

Père : Oh, était-ce si long ? La vie est trop courte pour des discussions de femmes.

Barney : Tu es un maitre. You are legen… wait for it…

Fin flash-back

 

 

Barney : …Daddy ! Legendaddy ! Le mec est un Dieu. Et il est toujours là…

 

Flash-back

Père : Alors je vais à Sydney demain avec Bon Jovi. Je serai sur la route le reste de l’année.

Barney : Oh, c’est cool.

Père : Dis, tu veux te joindre à moi pour le tour en Asie ?

Barney : Ca va être le deuxième truc le plus fun que j’ai déjà eu sur une jambe asiatique.

Fin flash-back

 

 

Lily : Barney, on… on sait que tu es surexcité mais juste… soit prudent.

Barney : Qu’est-ce que tu veux dire ?

Ted : Bah, cet homme a fait s’écrouler ta vie entière. On dirait qu’il te dit uniquement ce que tu veux entendre.

Robin : Barney, on veut seulement ne pas te voir souffrir.

Barney : Tout d’abord, Robin, mon père peut battre le tien. Secondo, tu n’as pas à t’inquiéter. Il est cool. Maintenant excusez-moi. Il faut que j’aille renouveler mon passeport et prendre une roue à gage vietnamienne de voyage. Ne demande pas, tu n’es toujours pas prêt.

 

Ted, Robin, Marshall et Lily sont au McLaren’s.

Ted : J’espère que le père de Barney ne prétend pas être quelqu’un qu’il n’est pas, tu vois ?

Lily : Ouais. Ca serait Jerry un vrai chamma-léon.

Ted : Tu as aussi des lacunes Lily.

Lily : Tu n’as rien sur moi.

 

Flash-back

Marshall : Hé Lily, tu peux me jeter une bière ?

Lily : Bien sûr, mon cœur.

Elle lance une bière et l’envoi contre le mur.

Fin flash-back

 

 

Ted : Tu es maladroite.

Lily : Ce n’est pas vrai.

Marshall : Lily, à notre appartement, tu es celle qui pisse sur le sol.

Robin : Oh, mon Dieu. Le père de Barney.

Père : Bonjour, euh, vous êtes les amis de Barney, n’est-ce pas ?

Marshall : Oui, mais vous n’étiez pas censé gérer des tournées en Australie ?

Père : Quoi ? Non, je… je suis moniteur d’auto école à White Plains. Et j’ai besoin de votre aide… Barney ne répond pas à mes appels.

Lily : Comment ça Barney ne répond pas à vos appels ? Il a dit que vous aviez passé une soirée géniale.

Père : Ca ne s’est pas passé comme ça.

 

Flash-back

Père : Je ne sais pas comment commencer.

Barney : Oui. Je pense que j’ai besoin d’un verre.

Père : Moi aussi.

Barney : Glen McKenna, soigné.

Père : Du lait, écrémé.

Barney : Du lait ? Oh, tu commences léger. Nuit de folie ?

Père : Je veux dire, entre toi et moi, j’ai eu beaucoup de reflux gastrique la nuit dernière.

Barney : Waouh.

Père : Tu penses que c’était le hot-dog ? J’ai du prendre 4 Smecta. J’ai été comme ça jusqu’à 9h30.

Barney : Hey, um… Quand j’étais gamin, tu faisais des tournées, tu fais toujours ça ?

Père : J’ai changé de bord il y a des années. Je peux t’expliquer, je suis un moniteur d’auto école, maintenant, tu saisis non ?

Barney : Oui, non, j’ai saisi. Hum, mais quand j’étais enfant, tu étais ce fou furieux.

Père : Oh, je sais. J’étais un gros fêtard.

Barney : Ouais, ok, tu vas vers les bonnes choses.

Père : Les drogues, l’alcool, les femmes…

Barney : Oui, oui, oui.

Père : J’étais hors de contrôle.

Barney : Hors de contrôle.

Père : Donc quand ta mère m’a dit que je pouvais plus te voir, ça été très dur pour moi. Je suis vraiment désolé.

Barney : Tu t’es déjà tapé Stevie Nicks ?

Fin flash-back

 

 

Père : Barney s’en fichait de mes excuses. Il voulait juste que je sois cool. Je voulais tellement renouer avec lui, j’ai fait quelque chose dont je ne suis pas fier. J’ai commencé à fanfaronner.

 

Flash-back

Père : Je parie que tu l’ignorais, mais j’ai publié deux histoires vraies à propos des asperges et un roman. On m’a crédité en tant qu’inventeur du mot « furgling ». Ca veut dire maladroit pour les clés. Alors, tous les juges du comté ont commencé à scander « Plus de quiche, plus de quiche ! » Je pense que l’on pourrait m’appeler le LeBron James des rideaux.

Fin flash-back

 

 

Père : Je pourrais dire qu’il voulait que je sois le plus gros homme à femme, alors…

 

Flash-back

Père : Elle est canon, hein ?

Barney : Je suis sûr que tu es un vrai joueur.

Père : A temps plein. Observe. (Il accoste une femme) Excusez-moi, c’est mon fils là-bas. J’essai de renouer le contact depuis 30 ans, voudriez-vous juste écrire 10 chiffres ici pour que je puisse l’impressionner ? S’il vous plait, je suis désespéré.

Barney : Oh, mon Dieu, tu as la classe. Pense à tous les rôles que nous pourrions jouer en tant que duo père-fils. Il y aurait « Le père connait les seins » comme « La dynastie des Bush », le « tel père, tel fils ».

Père : Oh, non, non. Je ne peux plus faire ça.

Barney : Quoi ?

Père : J’ai une famille maintenant. C’est ma femme Cheryl, ma fille Carly… Elle est à la fac. C’est mon fils J.J. J’espérais que tu passerais dîner à l’occasion et que tu puisses les rencontrer.

Barney : Vous portez tous des pulls identiques. C’est mignon. Ecoute, je dois y aller, Jerry. Mais, c’était bien. Je suis content qu’on l’ai fait.

Fin flash-back

 

 

Jerry : Je l’ai fait attendre toutes ces années pour moi et… je ne suis pas la personne qu’il voulait que je sois. Je sais que ce n’est pas lui rendre service mais… J’ai besoin d’une autre chance pour renouer avec mon fils.

 

Retour à l’intervention de Lily, Marshall, Robin et Ted pour Barney.

Lily : Nous pensons que tu devrais lui accorder une autre chance. C’est la vraie raison pour laquelle nous sommes ici. Il habite à 10 minutes d’ici.

Barney : Quoi ?

Marshall : Tu dines avec lui ce soir.

Barney : Non, certainement pas. Ecoute, je l’ai rencontré. Ce n’est pas mon type de ‘Bro’ et c’est comme ça.

Robin : Es-tu sûr que ce n’est pas plus que ça ?

Barney : Les gars, sortez-vous ça de la tête. Je ne reparlerai plus jamais à mon père.

Marshall : Non, Barney. Je ne reparlerai plus jamais à mon père. Mais ton père est en vie et il vit juste en bas de la rue.

Barney : Bien. Je vais partir.

Marshall : Génial. Hum, Lily, les clefs. (Elle les lance trop fort) Je suis littéralement à 20 centimètres de toi.

Ted (de 2030) : Et ainsi Barney accepta de donner une autre chance à son père.

 

Barney est chez son père.

Femme : Bonjour, vous devez être Barney. Je suis Cheryl. C’est formidable que je vous rencontre enfin. J’adore ce costume.

Barney : Oh, merci beaucoup. Et j’adore votre… manteau. J’adore votre manteau.

Jerry : Oh, c’est le votre, Barney. Je vous l’ai pris.

Barney : Bien, je l’adore. C’est un bon moyen de couvrir ce fauteuil.

 

Marshall, Robin, Ted et Lily attendent en voiture.

Lily : Et maintenant, on patiente.

Marshall : Hey, je sais comment passer le temps. Un petit jeu stupide. Robin, renne : Vrai ou faux ?

Robin : Ca va, je ne suis pas une idiote. Renne est évidemment f… vr… faux ?

Marshall : Voilà ! Je suis entouré par une bande d’incapables. La bonne chose c’est que je n’ai aucun manquement dans ma culture. Je suis parfait. Pour l’amour de Dieu, arrêtez s’il vous plait.

Lily : Qu’est-ce qu’il y a, bébé ?

Marshall : Vous me traitez comme si j’étais un enfant depuis que mon père est décédé.

Robin : Ce n’est pas vrai.

Lily : Robin, ne contredit pas Marshall.

Marshall : Je l’ai d’abord noté au bar.

 

Flash-back

Marshall : Salut, Lily. Tu peux m’apporter un mojito ? Normalement, tu te serais foutu de moi pendant une heure pour avoir parler avec une voix d’adolescente pré-pubère mais rien. Donc j’ai commencé à vous tester. (Chez Ted…) La menace fantôme est de loin le meilleur des Star Wars.

Barney : Il a bien vieilli, c’est pour ça.

Marshall : Les gars, vous aimez mon nouveau tatouage ?

Robin : Carrément, ça déchire mon frère.

Marshall : Et une fois que je l’ai réalisé, j’ai commencé à faire des trucs hallucinant pour tester vos limites. (Au bar…) Hey, c’est Rex, un oppossum. Je l’ai trouvé dans une poubelle. Il va vivre avec nous maintenant.

Lily : Je l’adore.

Fin flash-back

 

 

Marshall : Lily, nous vivons avec un oppossum. Rex est violent, et il nous déteste.

Lily : Mais bébé, tu viens juste de perdre ton père. Aucun d’entre nous ne voulait te bouleverser.

Marshall : S’il vous plait, si vous voulez vraiment m’aider à surmonter la pire tragédie de ma vie, je vous prie d’en provoquer une nouvelle. Mais pas comme Rex a essayé de le faire dans mon sommeil la nuit dernière.

 

Chez le père de Barney…

Cheryl : J.J, le diner est servit.

Jerry : Quand je t’écrivais des lettres, j’ai trouvé ça. Tu étais probablement trop jeune pour t’en souvenir mais c’était toi, moi, et bien sûr les ZZ Top.

Barney : Je m’en souviens. J’étais monté sur leurs genoux en leur disant ce que je voulais pour Noël.

Jerry : Oui, j’adorais t’emmener dans les coulisses. Tu étais le plus cool des enfants.

J.J : Salut Barney, c’est super d’enfin te rencontrer.

Barney : J.J, je suis en train de parler à papa là.

 

Marshall : Sérieusement, ça suffit. Quels sont mes défauts ?

Ted : Et bien, je suppose que peut-être l’un de tes défauts est que tu ne peux pas cligner des yeux.

 

Flash-back

Au bar…

Marshall : Tu ne penses pas que nous devrions peut-être rentrer à la maison et euh, « faire la lessive » ?

Chez Ted…

Lily : Tu ne peux pas avaler des comprimés.

Fin flash-back

 

 

Robin : Oh, oh, j’en ai un. Tu penses que John Kennedy et Jack Kennedy sont la même personne. Pas vrai ? Quoi ?

 

Jerry : Donc, Barney, tu as un job assez important dans une banque d’après ce que j’ai compris.

Barney : En effet, je me fais un fric fou. Tu te fais combien J.J ?

J.J : J’ai 11 ans.

Barney : Oh, ça va, tu nous la fais pas. Je parlais d’argent.

Cheryl : En fait, J.J a un boulot. Dis-lui, J.J.

J.J : Je suis livreur de journaux.

Barney : C’est le bon moment pour se lancer dans la presse écrite. J’ai raison papa ?

Jerry : Bien joué, Barney.

Cheryl : Jerry.

Jerry : Ca va, on rigole. Ce sont juste des taquineries entre deux frères longtemps séparés.

Cheryl : J.J est un excellent basketteur.

Barney : Euh, ne prend pas pour le sportif, Jayj. Papa, regarde ça ! (Il essai de tordre sa fourchette puis prend une bougie et la casse en deux) Biceps ! Quel sport pratiques-tu ?

J.J : Troisième mi-temps.

Barney : Ca fait comme si tu avais tes troisièmes règles. J’ai raison papa ?

Jerry : Touché encore !

Cheryl : Jerry !

Jerry : Oh, d’accord, Barney. Euh, peut-être que ça suffit.

Barney : Pourquoi ? C’est J.J qui a commencé. De toute manière, que veut dire J.J ? J… Jerky… Jerkface ?

Jerry : J.J est l’abréviation de Jérôme Junior.

Barney : Jérôme Junior ? Oh… Il a été nommé d’après toi. Excuse-moi.

Barney sort de table.

J.J : J’aime avoir un frère.

 

Ted : tu mets toujours trop d’eau dans la semoule.

Marshall : Oui, je noie ce fils de…

Robin : Tu manques constamment une boucle de ceinture.

Marshall : C’est comme si j’étais aveugle.

Lily : Tu es trop vieux pour demander à voir le cockpit.

Marshall : Oh, oh. Les gars, mon père vient de mourir.

Lily : Oh, chéri.

Marshall : Non, je plaisante. Génial. Ca m’a vraiment manqué, vraiment.

 

Barney est debout sur le capot de la voiture et essai d’enlever le panier de basket.

Jerry : Barney, qu’y a-t-il ?

Barney : C’est le mien.

Jerry : Je ne comprends pas.

Barney : J.J a une enfance, un père, une vraie famille et un panier de basket ? Non, non, j’en ai marre, je prends le panier. Je le ramène avec moi.

Jerry : S’il te plait, descend et parle-moi.

Barney : Pourquoi ? Pourquoi je devrais ? Tu crains, ok ? Tu es juste un père craignos qui vit en banlieue.

Jerry : Pourquoi ça t’énerve autant ?

Barney : Parce que si tu peux être ce père de banlieue, pourquoi tu n’as pas pu être ce père pour moi ?

Jerry : Ecoute, Barney, je sais que j’ai merdé…

Barney : Merdé n’est pas vraiment adapté à la situation.

Jerry : Je sais, je sais, je sais ! Je veux arranger ça, même si je ne sais pas trop comment le faire ! Je ne ferai rien. Tu ne le décrocheras pas comme ça. (Il tend un tournevis à Barney qui tape avec sur le panier). Barney, Barney ! Met la pointe dans le trou. C’est ça. Maintenant tourne. Droit, de droite à gauche. Je n’ai pas une bonne excuse, Barney. Il m’a fallu des années avant de pouvoir me regarder dans le miroir pour la manière dont je t’ai laissé. Il m’a fallu du courage pour t’envoyer ces lettres. Plus de courage que jamais. Je te dois tellement d’excuses, et je… Je ne sais pas par où commencer.

Barney : Tu veux bien m’aider ?

Jerry : Voilà, je l’ai. Ecoute, si tu… te sens prêt, rien ne me ferais plus plaisir que faire partie de ta vie.

Barney : Au revoir.

 

Ils reviennent dans la maison de Ted. Barney tient son panier de basket dans sa main.

Lily : Tu es sûr de ne pas vouloir en parler ?

Barney : Je vais bien. Hey Ted !

Ted : Ouais, mec ?

Barney : Tu, euh, tu veux toujours un panier de basketball ?

Ted : Euh, j’aimais bien ton idée de barre de strip-tease extérieure.

Marshall : C’est cool.

Barney : Non, vous aviez raison. Un enfant a besoin d’un panier.

 

FIN

Ted from 2030:  Kids, I bought the house we live in now way back before I ever met your mother. It needed a lot of work, but I had a vision for it.

 

Ted's house

Ted: Vintage rolltop desk here. I haven't decided whether to put the fern on the right or the left side, but you know, sometimes you just gotta wing it. Right? Left side. Oh, and right outside, I want to put up a basketball hoop for the kids.

Barney: Ted. This is your seduction lounge. Sex swing there, vibrating Jell-O pit right there, rotating Vietnamese Shame Wheel right here. Don't ask; you're not ready. And that basketball hoop? Outdoor stripper pole. We'll just tell the ladies to be careful in the winter. You think a tongue stuck to a frozen pole is bad...

Marshall: Hey. Barney, let's go outside for a second.

Lily : We have a confession. This wasn't really about seeing Ted's house. It's an intervention.

Barney: Oh, thank God. I'll go first. Ted, this hous you bought for your hypothetical family is super weird. We talk about it all the time behind your back.

Ted: Yeah. This intervention isn't for me. It's for you

Ted from 2030: Why did Barney need an intervention? It all started a few nights earlier.

 

A few nights earlier...

 

Barney's appartment

Marshall: Barney, I can't believe your giant TV is broken. It's March Madness.

Ted: Okay, uh, I think I see what the problem is. Barney, can you grab me a screwdriver?

Barney: Sure thing. Luis. Barney Stinson, 12 H. I got a hundred bucks if you can be here in five. Thanks.

Lily : You call the super for a screwdriver?

Barney: Yeah... here's the thing about me and tools... the only one I know how to use is attached to me, and I am not going to try putting it in the TV. Again.

Ted: Okay, that's ridiculous. Everyone should know how to use tools.

(someone is knocking at the entry door)

Barney: Well, here's our screwdriver now. (Barney opens the door, then whispers loudly:) Guys, I'm pretty sure that's not Luis, but I can't be certain. Someone introduce yourself.

Jerry: Barney, I... I got your letter.

Barney: Dad?

 

[OPENING CREDITS]

 

Ted's appartment

Marshall: I can't believe Barney is talking to his dad right now.

Robin: Yeah, what do you say after three decades of not seeing each other?

Lily : "So, how 'bout those last 30 Super Bowls"?

Ted: Okay, now I feel bad about making fun of him for the tool thing. My dad was the one who taught me all that stuff.

Robin: Well, to be fair, everyone has some glaring gap in knowledge, something really obvious you somehow never learned.

Ted: Okay, but a screwdriver? Come on, I don't have any gaps that fundamental.

Robin: Really? I seem to recall...

 

[FLASHBACK]

Ted: Daniel Burnham was an architect whose ever-shifting style and aesthetic made him a true architectural chamma-leeon. And only the most gifted chamma-leeon could've designed classic beaux arts masterpieces right alongside sleek modern flatirons. His name might as well have been Daniel Chamma-leeon.

Student: Um, Professor? Uh, do you mean "chameleon"?

(laughs)

Ted: Betty, I'm pretty sure it's pronounced "chamma-leeon," so... Class dismissed. No homework. For a while.

[END OF FLASHBACK]

 

Ted: Okay, I learned that word by reading it. That's how I've always pronounced it.

Robin: Ted, that wasn't easy. It took a lot of "ch-aracter" to admit that.

Ted: Okay, Scherbatsky. You want to tussle? I'll tussle.

Robin: You want to tussle? Let's tussle.

Ted: Marine biologist.

Robin: Please, no.

 

[FLASHBACK]

Scott: So this really sucks, but I'm going to be in the North Pole for the next three months.

Robin: Seriously? The North Pole? Okay, pal, if you want to break up with me, just tell it to me straight. Don't pretend you're going someplace we all know doesn't exist.

Scott: Um, I'm going to be studying the mating habits of...

Robin: Of who? Santa's elves? Rudolph? You know what? I'm going on a trip, too, Scott. It, uh, starts in Narnia. It works its way up to Candyland, and then, hey, congratulate me, because I'm the new Defense Against the Dark Arts teacher at Hogwarts. Expelliarmus!

Scott: Robin, the North Pole is a real place. You know that, right?

Robin: So... you want to get pizza later? Or...

Scott: I think we should break up.

[END OF FLAHBACK]

 

Robin: I still think about him in the shower.

(Barney arrives)

Ted: Hey.  Tell us everything. How'd it go, bud?

Barney: Where do I begin?

 

[FLASHBACK]

Jerry (Barney's dad): So, I'm not sure how to start this.

Barney: Yeah. I think I need a drink.

Jerry: Me, too.

Both: Glen McKenna, neat.

Jerry: Nice order. Up top.

Barney: Look, it's been 30 years. And now you just show up out of nowhere? This is... this is going to take me a minute.

Jerry: Yeah. I understand. By the way, hell of a tie. Is that Italian silk?

Barney: I love you, Daddy. I'm so glad we're best friends now.

(Barney is sobbing)

Barney: Make a muscle.

Jerry: There you go.

Barney: Ah!

[END OF FLASHBACK]

 

Barney: Guys, my dad's awesome. He's the mother of all fathers. Check this out.

 

[FLASHBACK]

Barney: Hey, back when I was a kid, you used to be a roadie. Do you still do that?

Jerry: Not anymore. Back in '83 I'm lugging amps for The Stones through West Germany, and their tour manager loses his arms, bus-surfing through a tunnel. Gnarly. Long story short, I've been managing tours ever since, and that dude high-fives people with his face now.

Barney, laughing: You're funny. My dad's funny.

[END OF FLASHBACK]

 

Barney: So, all these years, there's this one question I've been dying to ask him.

Lily : Why did you abandon me?

Marshall: Why'd you wait so long to contact me?

Robin: You've hurt me before, why should I trust you now?

 

[FLASHBACK]

Barney: Do you... get laid a lot?

Jerry: Big-time. Observe.

Barney: Oh, my God, that took you five seconds.

Jerry: Oh, was it that long? Life's too short for chatty chicks.

Barney: You're a master. You are legen... wait for it...

[END OF FLASHBACK]

 

Barney: ...daddy! Legendaddy! The man is a god. And he's still out there, living the dream.

 

[FLASHBACK]

Jerry: So I'm going to Sydney tomorrow with Bon Jovi. I'll be on the road the rest of the year.

Barney: Oh, that's cool.

Jerry: Say, you want to join me for the tour's Asian leg?

Barney: This is going to be the second-most fun I've ever had on an Asian leg. (both laughing)

[END OF FLASHBACK]

 

Lily : Barney, we... we know you're psyched, but just... be careful.

Barney: What do you mean?

Ted: Well, this guy has flaked out on your whole life. It sounds like he just might be telling you what you want to hear.

Robin: Barney, we just don't want to see you get hurt.

Barney: First of all, Robin, my dad could beat up your dad. Second, you don't have to worry. He's cool. Now if you'll excuse me... I have to go renew my passport, and get a travel-sized rotating Vietnamese Shame Wheel. Don't ask; you're not ready.

 

The Bar

Ted: I hope Barney's dad isn't just pretending to be something he's not, you know?

Lily : Yeah. That would make Jerry a real chamma-leeon.

Ted: You have gaps, too, Lily.

Lily : You got nothing on me.

 

(FLASHBACK]

Marshall: Hey, Lily, can you toss me a beer?

Lily : Sure, honey. (She throws the key toward the wall besides Marshall)

[END OF FLASHBACK]

 

Ted:  You have terrible aim.

Lily : That's not true.

Marshall: Lily, at our apartment, you're the one who pees on the floor.

Robin: Oh, my God. Barney's dad.

Jerry: Hey, uh, you're Barney's friends, right?

Marshall: Yeah, but... aren't you supposed to be off managing some tour in Australia?

Jerry: What? No, I... I'm a driving instructor up in White Plains. And I need your help... Barney won't return my calls.

Lily : What do you mean, Barney won't return your calls? He said you two had an amazing night together.

Jerry: That's not what happened.

 

[FLASHBACK]

Barney: I'm not sure how to start this.

Jerry: Yeah.

Barney: I think I need a drink.

Jerry: Me, too.

Barney: Glen McKenna, neat.

Jerry: Milk, skim.

Barney: Milk? Oh, you're taking it easy. Crazy night?

Jerry: I'll say. Between you and me, I had a lot of acid last night.

Barney: Wow.

Jerry: I think it was the chili dog. I had to take four Tums. I was up till, like, 9:30.

Barney: Hey, um.. When I was a kid, you used to be a roadie. You still do that?

Jerry: No. I switched lanes years ago. I should explain. I'm a driving instructor. Now you get it, right

Barney: Yeah, no, I get it. Um, but when I was a kid, you... you were this total badass.

Jerry: Oh, I know. I was a real hard partier.

Barney: Yeah, okay, now we're getting to the good stuff.

Jerry: The drugs, the alcohol, the women...

Barney: Yes, yes, yes.

Jerry: I was out of control.

Barney: *Out of control.*

Jerry: So when your mom said I couldn't see you any more, it was rock bottom for me. I'm so sorry.

Barney: You ever bang Stevie Nicks?

[END OF FLASHBACK]

 

Jerry: Barney wasn't interested in my apology. He just wanted me to be cool. And I was so desperate to connect with him. I did something I'm not proud of. I started bragging.

 

[FLASHBACK]

Jerry: I bet you didn't know this about me, Barney, but I've published two nonfiction books about asparagus. And one fiction. I'm credited with inventing the word "furgling." It means fumbling for keys. So then all the county fair judges started chanting, "More quiche! More quiche!" I guess you could call me the LeBron James of drapes.

[END OF FLASHBACK]

 

Jerry: I could tell he just wanted me to be this big ladies' man, so...

 

[FLASHBACK]

Jerry: What a hottie, huh? I'm sure you're a real player.

Barney: Big-time.

Jerry: Observe. Excuse me, that's my son over there. I'm trying to reconnect with him after 30 years. Would you just write down any seven numbers here, so that I can impress him? Please, I'm desperate.

Barney: Oh, my God, you're a natural. Think of the pickup plays we can run as a father-son duo. There's the "Father Knows Breast," there's the "Bush Dynasty," the "Lick Father, Lick Son."

Jerry: Oh, no, no. I couldn't do that.

Barney: Why?

Jerry: I have a family now. That's my wife Cheryl, my daughter Carly... she's in college. This is my son J.J. I was hoping you could come over to dinner sometime and meet them.

Barney: You're all wearing matching sweaters. That's cute. Look, I got to get going, Jerry. But, uh, this was great. Glad we did this.

[END OF FLASHBACK]

 

Jerry: I made him wait all these years for me and... I'm just not the guy he wanted me to be. I know I don't deserve it, but... I need another chance to connect with my son.

 

Back to the intervention at Ted's house...

 

Lily : We think you should give him another chance. That's the real reason we're out here. He lives ten minutes away.

Barney: What?

Marshall: You're having dinner with him tonight.

Barney: No, I most certainly am not. Look, I met him. He's not my kind of bro and that's that.

Robin: Are you sure it's not more than that?

Barney: Guys, get it through your heads. I am never gonna talk to my dad again.

Marshall: No, Barney. I'm never gonna talk to my dad again. But your dad is alive and he lives just down the road.

Barney: Fine, I'll go.

Marshall: Awesome. Um, Lily, keys. (She throws them way too hard, they land in the trees) I'm literally 11 inches from you.

Ted from 2030: And so Barney agreed to give his dad one more chance.

 

At Jerry's house

Cherryl: Hello. You must be Barney. I'm Cheryl. It's just so nice to finally meet you. I love that suit.

Barney: Oh, thank you very much. And I love your...coat. I love your coat.

Cherryl: Oh, that's your coat, Barney. I just took it from you.

Barney: Well, I do love it. It's doing a nice job covering up that chair.

 

In the car

Lily : Guess now we wait.

Marshall: Hey, I got an idea how to pass the time. A little trivia game. Robin, reindeer: real or fake?

Robin: Okay, I'm not an idiot. Reindeer are obviously f... re... fake?

Marshall: Yikes! I'm surrounded by a bunch of dum-dums. Good thing I don't have any gaps in my knowledge. I am perfect. Oh, for the love of God, guys, enough already.

Lily : What, baby?

Marshall: You've been treating me with kid gloves ever since my dad died.

Robin: That's not true.

Lily : Robin, don't disagree with Marshall.

Robin: I'm sorry.

Marshall: I first noticed it at the bar.

 

[FLASHBACK]

Marshall: Hey, Lily, (his voice cracks) Can you get me a mojito? Normally, you would've given me crap for an hour about a voice crack that pubescently girl-like, but nothing. So then I started to test you guys. [...] The Phantom Menace is by far the best Star Wars movie.

Barney: It ages well, that's the thing.

Marshall: You guys like my new soul patch?

Robin: Righteous hair tab, brotha.

Marshall: And once I figured it out, I started doing crazy stuff to see how far you'd let me go. [...]Hey, guys. This is Rex. He's a possum. I found him in the trash. He lives with us now.

Lily : I love him.

[END OF FLASHBACK]

 

Marshall: Lily, we are living with a possum. Rex is violent and he hates us.

Lily : But, baby, you just lost your dad. None of us wants to upset you.

Marshall: Please. If you guys really want me to get over the worst tragedy of my life, I'm begging you, tear me a new one. But not like Rex tried to in my sleep last night.

 

At Jerry's house

Jerry: J.J., dinner. When I got your letter, I dug this up. You were probably too young to remember, but this is you, this is me, and, of course, ZZ Top.

Barney: I do remember that. I climbed up on that dude's lap and told him what I wanted for Christmas.

Jerry: Yeah, I used to love taking you backstage. You were the coolest little kid.

JJ: Hi, Barney. It's great to finally meet you.

Barney: J.J., I'm talking to Dad right now. God.

 

Marshall: Seriously, it's time. What are my gaps?

Ted: Well, I guess maybe one gap you have is... you can't wink.

 

[FLASHBACK]

At the Bar

Marshall: Don't you think that maybe we should go home and, uh, "do the laundry"

At Ted's

Lily : You can't swallow pills.

[END OF FLASHBACK]

 

Robin:  Ooh, ooh, I got one. You think John Kennedy and Jack Kennedy are the same person. (laughs) Right? What?

 

At Jerry's house

Cherryl: So, Barney, I understand you have a pretty big job with a bank.

Barney: Yeah, I do. I make a ton of money. How much do you make, J.J.?

JJ: I'm 11.

Barney: Oh, well, huh, now we all know you make excuses. I was talking about money.

Cherryl: Actually, J.J. has a job. Tell him, J.J.

JJ: I got a paper route.

Barney: Good time to get into print media. Am I right, Dad?

Jerry: Good slam, Barney.

Cherryl: Jerry.

Jerry: It's all good fun. Just ribbing among long lost brothers.

Cherryl: J.J.'s a heck of a basketball player.

Barney: Uh, you don't strike me as the athletic type, Jayj. Dad, check it. Triceps. What gym do you go to?

JJ: Fourth period?

Barney: Sounds like you're having your fourth period. Am I right, Dad?!

Jerry: Got him again.

Cherryl: Jerry!

Jerry: Oh, okay, Barney. Uh, maybe that's enough.

Barney: Why? J.J. started it. What does J.J. even stand for anyway? J... Jerky... Jerkface?

Jerry: J.J. stands for Jerome Jr.

Barney: Jerome Jr...? Oh. He's... he's named after you. Excuse me.

JJ: I like having a brother.

 

In the car

Ted: You always add too much water to oatmeal.

Marshall: Yes, I drown the son of a bitch.

Robin: You consistently miss at least one belt loop.

Marshall: It's like I'm blind.

Lily : You're too old to ask to see the cockpit.

Marshall: Whoa. Whoa. Guys, my dad just died.

Lily : Aw, honey.

Marshall: No, I'm just kidding. This is great. I really, I really missed this.

 

In front of Jerry's house

Jerry: Barney, what is going on?

Barney: This is mine.

Jerry: I don't understand.

Barney: J.J. gets a childhood, a dad, a real family and a basketball hoop? No, no. I at least get the hoop. I'm taking it with me.

Jerry: Please, just come down and talk to me.

Barney: Why? Why should I? You're lame, okay? You're just some lame suburban dad.

Jerry: Why does that make you so mad?

Barney: Because if you were gonna be some lame suburban dad, why couldn't you have been that for me?!

Jerry: Look, Barney, I know I screwed up...

Barney: Oh, "screwed up" doesn't even begin to describe...

Jerry: I know, I know, I know! I want to fix this, and I don't know how! Please, tell me what I can do! I'll do anything! You're never gonna get it down like that. Barney. Barney! Just put the pointy end into the grooves. That's it. Now turn it. Righty tighty, lefty loosey. I have no good excuse, Barney. It took me years before I was even able to look myself in the mirror for the way I let you down. It took courage to send me that letter. More courage than I've ever had. I owe you a lifetime of apologies, and I... I just have no idea where to begin.

Barney: Can you help me with this?

Jerry: Here, got it. Look, if you... ever feel like you're ready, I'd love nothing more than to be a part of your life.

Barney: Bye.

 

At Ted's house

Lily : Are you sure you don't want to talk about it?

Barney: I'm fine. Hey, Ted.

Ted: Yeah, buddy.

Barney: You, uh, still want a basketball hoop out there?

Ted: Oh, well, I also really liked your outdoor stripper pole idea. Yeah, it's fine.

Barney: No, you were right. A kid needs a hoop.

 

 [END]

 

Kikavu ?

Au total, 71 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

caskett64 
06.10.2020 vers 14h

hazalhia7 
02.05.2020 vers 21h

bibifanser 
11.03.2019 vers 15h

Kassandr4 
24.01.2019 vers 22h

s1988 
09.12.2018 vers 12h

laurora34 
22.11.2018 vers 14h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente

Photo du Mois
Hier à 20:50

Survivor
Hier à 20:49

Réplique du mois
Hier à 20:49

Qui choisir ?
Hier à 20:49

Calendriers
01.01.2021

Alyson Hannigan
29.12.2020

Jason Segel
29.12.2020

Photos
28.12.2020

Cobie Smulders
28.12.2020

Josh Radnor
28.12.2020

Actualités
Janvier - joyeuse année!!!

Janvier - joyeuse année!!!
Janvier... Enfin 2021, espérons que cette année annonce la fin de la pandémie. Je vous souhaite tout...

Joyeux Noël!

Joyeux Noël!
A tous ceux qui passent sur le quartier, un très joyeux noël!  Profitez de cette belle journée avec...

sondage saison 9

sondage saison 9
Avec un peu de retard, le sondage sur les évènements marquants de la saison 9 est arrivé...  Cette...

La série quitte Netflix !

La série quitte Netflix !
La série quitte le catalogue de Netflix le 31 décembre 2020. Jusque là la série reste disponible sur...

Décembre 2020 - saison 9

Décembre 2020 - saison 9
Décembre... C'est la fin d el'année et donc la dernière saison de la série qui est à l'honneur, la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

grims, Avant-hier à 17:23

Comme il y a de l'amour dans l'air en ce moment le quartier Outlander vous propose un concours wallpapers St Valentin !

grims, Avant-hier à 17:23

Venez vous inscrire !!!

bloom74, Avant-hier à 18:23

Pour celles et ceux qui n'aurai pas encore voter pour le thème Supernatural, je vous attends dans les préférences. D'avance merci.

choup37, Avant-hier à 19:12

Voté bloom, une préférence pour le premier

ShanInXYZ, Hier à 17:04

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, votre famille favorite et n'oubliez pas de voter pour le concours d'affiches

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site