VOTE | 389 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#302 : La Tourista

Après leur mariage, Marshall et Lily doivent faire un « dossier post-mortem » en cas de décès d’un des conjoint. Rentré d’Argentine avec son petit-ami, Robin est agacé par tout ce qu’elle aimait quand elle était en vacances. Ted et Barney jaloux du petit-ami de Robin, se font passer pour des touristes français qui visitent New York, afin d’accoster deux « soit disant new-yorkaises ». Mais leur plan ne vont pas se dérouler exactement comme ils l’imaginaient.

Popularité


4.86 - 7 votes

Titre VO
We're not from Here'

Titre VF
La Tourista

Première diffusion
01.10.2007

Première diffusion en France
24.01.2009

Diffusions

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Lundi 01.10.2007 à 00:00
7.88m

Plus de détails

Scénario : Chris Harris
Réalisation : Pamela Fryman
Guests : Darryl Sivad (Officier Roque), Michele Nordin (Collen), Enrique Iglesias (Gael), Nikki Griffin (Lindsay)

Au bar, Ted demande à Marshall et Lily si ca change d’être marié. Ils ont surtout mal à la main car ils écrivent tout le temps : des lettres de remerciements, des dossiers post-mortem… En parlant, Marshall se rend compte qu’il a oublié de lui écrire une lettre. Barney et Ted jurent que Marshall ne va pas mourir avant d’écrire cette lettre. Affolé, Marshall met en pratique deux-trois gestes de contre-sort.  

Après sa rupture avec Ted, Robin a eut besoin de s’éloigner. Elle est donc partie en Argentine pour se retrouver. Elle devient presque hippie !
Au bar, Robin montre ses photos. Ted ne regarde pas mais quand Lili dit qu’il y a beaucoup de gens nus, il ne peut s’empêcher. Robin dit qu’elle a changé mais Barney ne pense pas, il lui démontre et demande le soutien de Ted, pour lui, si Robin est heureuse, tout va bien. Barney parie que dans trois jours, Robin et Gaël seront séparés. 

A l’appart, Marshall écrit la lettre. Il écrit des pages et se met à pleurer. Enfin, il range sa lettre dans son enveloppe. Celle de Lily est à côté et il ne peut s’empêcher de l’ouvrir et de la lire. 

Au bar, Gaël raconte une de ses aventures. Toutes les filles du bar l’écoute attentivement. Un peu plus loin, Ted et Barney expriment leur jalousie. Barney pense que c’est parce qu’il est étranger. Ted regrette qu’ils ne soient pas touristes. Ils ont alors une idée : se faire passer pour des touristes français. Ils rencontrent deux jeunes filles qui acceptent de leur faire visiter New York le lendemain. 

Au bar, Lily et Robin parlent de Gaël. Robin en a marre, ce n’est pas pareil depuis qu’ils sont rentrés, les manières de Gaël sont agaçantes : manger de la nourriture revient à salir son sofa, faire l’amour à balancer son ordinateur ! De plus, elle trouve encore plein de sable. Mais elle décide de suivre le mouvement. Sauf que Gaël invite des gens chez elle, sans lui dire. 

A l’appart, Lily fait signer une lettre de remerciement à Marshall pour son cousin, Marshall remarque qu’elle a écrit des deux côtés, ce qui l’énerve. Il finit par dévoiler qu’il a lu la lettre, vexé, il s’en va mais Lily lui fait remarquer que c’est leur première dispute en tant que couple marié, ce qui touche Marshall mais il s’en va quand même. 

Barney et Ted se retrouvent au restaurant avec les deux jeunes filles rencontrées la veille. Quand elles vont aux toilettes, Barney est content mais Ted trouve qu’elles sont nulles. Elles reviennent et les invitent à une fête. 

Chez Robin, celle-ci établit de règles de vie à ces nouveaux « copains » comme faire pipi dans les toilettes, ne pas fumer de cannabis et ne pas faire trop de bruit. Mais ils ne l’écoutent pas.  

Dans le taxi, Barney fait semblant de s’émerveiller devant News York.  Ted, lui, s’inquiète de la direction prise. Plus tard, agressés, ils parlent à la police.

 A l’appart, Marshall rejoint Lily. Il est surpris qu’elle ne se soit pas encore excusée. Lily lui avoue qu’elle ne veut pas écrire cette lettre car elle ne veut pas s’imaginer vivre sans lui. De plus, elle ne veut pas que Marshall la lise juste après. Lily accepte d’écrire, Marshall lui demande d’écrire des trucs cochons.

 Dans les rues, près de la police, Ted veut partir mais Barney veut rester car c’est un bon filon pour les filles, ils ont résisté à l’agression. Barney supplie Ted qui finit par accepter. Les filles veulent rentrer pour récupérer. Elles avouent qu’elles viennent du New Jersey, presque New York, ce qui ne plait pas à Ted qui avoue tout. Il fait tout un débat sur le fait d’être New Yorkais Barney essaie de sauver les choses pour lui mais les filles demandent au policier de les ramener chez elle. 

Chez Robin, elle et Gaël dorment quand Robin entend du bruit. Quelqu’un joue du tambour. Enervée, elle se lève. Elle trouve … elle-même qui joue du tambour et qui lui demande ce qui lui est arrivé, elle ne voulait pas changer mais n’a plus de tresses…et elle travaille, ce qui est bien américain. Robin réalise que ce qu’elle était devenue craint. Elle n’est devenue comme ca qu’après sa rupture en vacances. Le Robin des rêves essaie d’embrasser la vraie Robin quand celle-ci se réveille en sursaut. Tout le monde joue du tambour dans son salon. Elle leur crie de s’en aller mais ils ne l’écoutent toujours pas. Elle retourne dans sa chambre et sort son pistolet avant d’y retourner. Tout le monde s’en va. Elle s’énerve et claque la porte, ce qui réveille Gaël. Elle rompt avec lui … ce qui le fait redevenir elle-même.

Au bar, elle rejoint Barney qui lui souhaite la bienvenue. Robin est contente de se retrouver. Elle lui raconte un nouveau rêve avec elle-même, cette fois, elles sont allées jusqu’au bout … 

A l’appart, Lily donne sa lettre à Marshall mais lui demande de pas la lire avant sa mort. Il promet mais veut savoir ce qu’elle contient… Il fait la promesse jusqu’à leur 22 ans de mariage où il la lit … quand un drame se produit … c’est juste marqué « je savais que tu la lirais, tu es nul ». A ce moment-là, vieille Lily arrive. Marshall lui montre qu’elle n’a pas mis de photos coquines, elle promet d’en faire mais Marshall ne veut plus, ce qui énerve Lily, mais il se reprend à temps…

Marshall, Lily, Barney et Ted sont au McClaren's.

Ted : Alors, être mariés, ça change ou pas ?

Marshall : Quasiment pas. Sauf que je crois avoir attrapé le syndrome du canal carpien. J'ai une crampe qui part pas.

Barney : Je croyais que l'intérêt de se marier était de ne plus avoir à faire ça.

Marshall : Non, c'est à force d'écrire toutes ces lettres de remerciements. Surtout.

Lily : Ouais, tu écris constamment. On a des formulaires à signer, nos dossiers post-mortem, des mots de remerciements.

Barney : C'est quoi les dossiers post-mortem ?

Lily : C'est un truc qu'il faut faire au cas où un conjoint mourrait subitement.

Marshall : Toutes les informations dont le conjoint peut avoir besoin. Tout au même endroit. Pratique.

Lily : Informations bancaire, adresses importantes, une lettre à l'autre personne. Ce genre de choses. Je vais prendre la prochaine tournée.

Marshall : Je suis vraiment un idiot.

Barney : Ouais. Attends. Pourquoi ?

Marshall : Je ne savais pas que j'étais censé écrire une lettre. Tout ce que Lily va trouver, c'est un tas de relevés bancaires et des choses drôles à faire de mes cendres.

Ted : Un brownie au Marshall ?

Marshall : Numéro 6. Mon Dieu, je suis un mauvais mari. Non, je vais l'écrire ce soir. Tout ira bien.

Barney : C'est vrai. A moins que tu meures avant. Allez, ça n'arrivera pas.

Ted : Non. S'il y a une chose qu'on peut affirmer avec certitude, c'est que Marshall Eriksen ne va pas mourir avant d'écrire cette lettre.

Barney : Pas moyen. En fait, je défie Dieu de châtier ce bien portant...

Marshall : J'ai compris. Vous savez que je suis un peu superstitieux, et vous essayer de me foutre les jetons. Devinez quoi ? Ca ne marche pas. Vous n'êtes que des abrutis !

Il sort du bar en courant.

 

 

GENERIQUE

 

 

Ted (de 2030) : Après notre rupture, Robin eut besoin de s'éloigner quelque temps. (En Argentine...) Loin de chez elle, de sa vie, et enfin de compte, d'elle-même.

  

Flashback

Robin est en Argentine...

Robin : J'étais tellement coincée à New-York, vous voyez ? Je veux dire, ici tout le monde partage tout. C'est comme si on était tous une grosse balle chatoyante d'énergie positive. Je me demande si quelqu'un a déjà pensé ça avant.

Gaël : Mange ! Si on manque de poissons, j'irais en pêcher avec mes mains.

Robin : Des percussions ! C'est différent à chaque fois, allons voir !

Fin flashback

  

Robin, Lily, Barney et Ted sont au bar.

Robin : Me voilà avec les percussions.

Barney : Tu es seins nus ? Ted, regarde ça !

Robin : Déjà vu.

Lily : On dirait que c'était un super voyage.

Robin : Ca l'était. J'ai l'impression que la Robin qui est partie n'est pas la Robin qui est revenue.

Lily : Il y a un tas de gens nus.

Barney : Tu n'as pas changé, Scherbatsky. Tu es une sophistiquée, descendeuse de whisky, fumeuse de cigares, mangeuse de viande rouge, fana d'armes, new-yorkaise.

Lily : Juste des chaussures et une chemise. Sacré look !

Barney : Ce que tu n'es pas, c'est une masseuse, planchiste, joueuse de bongo, sobre, végétarienne, pacifiste, hippie, comme ton futur ex Gaël. Soutiens-moi, Ted.

Ted : Le bonheur de Robin me ravit.

Robin : Merci.

Lily : C'est comme un « où est Charlie ? » de l'appareil génital. A part que c'est facile de trouver Charlie.

Robin : J'ai évolué. J'apprécie de vivre un peu plus comme Gaël et moi le faisions en Argentine.

Barney : Les histoires d'amour de vacances ont une date d'expiration. Gaël a un autocollant « encore meilleur baisé ». Une fois que ta romance commence à puer, tu le jetteras aux égouts comme du lait aigre et redeviendras la Robin non évoluée. Celle qu'on aime. Soutiens-moi, Ted.

Ted : Le bonheur de Robin me ravit.

Barney : Je te le dis, dans moins de 3 jours...

Lily : Le voilà, parle avec des grands mots.

Gaël les rejoint.

Barney : Dans trois périodes solaires, tu reconnaîtras ton manque de compatibilité avec ton bien-aimé et mettras un terme à cette association.

Robin : Mon voyage était métamorphosant. Et je réaffirme mon engagement envers le susnommé bien-aimé et la philosophie qu'il a épousée.

Gaël : De quoi on parle ? Base-ball ?

Barney : Tu réceptionneras tout ça dans ton arrière-train. Soutiens mon hypothèse, Ted.

Ted : La jubilation de mon ancienne bien-aimée me fait jubiler.

 

A l'appartement, Marshall écrit la lettre post-mortem.

Ted (de 2030) : Ce soir-là, Marshall écrivit la lettre qu'il souhaitait que Lily ne lise jamais.

Ange Marshall : Ma chère et adorable Lily pad. Que cette lettre soit un petit phare, une petite luciole, pour te guider dans les années à venir. Mon amour pour toi perdure, plus haut que l'Himalaya, plus profond qu'un lac écossais. Si je meurs dans des circonstances douteuses, alors, fais attention. Ne fais confiance à personne. Pas même à Ted. Surtout pas à Ted. Sache que je serais toujours là dans ton cœur, quand tu auras besoin de moi. Mon amour pour toi ne s'éteindra jamais. Tendrement, ton Marshmallow.

Il glisse la lettre dans une grande enveloppe. A côté de son enveloppe est posé celle de Lily, ouverte. Il lit la lettre de Lily.

Ange Lily : Code de carte bleue : 5459. Compte de ma retraite d'enseignant : A3932. Annule l'abonnement à Vogue L.

 

Au bar, Gaël raconte une histoire, entouré de filles pendant que Barney et Ted sont au comptoir. 

Gaël : Ma planche à voile... elle s'éloignait au large. Et le requin... se rapprochait. On dit qu'il faut frapper le requin dans le nez pour s'en sortir. Mais j'ai dit : requin, mon frère, on est tous les deux des enfants de la Terre notre Mère. Et c'est tout ce dont je me souviens jusqu'à l'hôpital.

Barney : Ce mec !

Ted : Ouais ! Ce mec ! Regarde comme il est à l'aise.

Barney : Toi et moi, on doit se mettre à l'envers pour avoir une femme... Pour la mettre à l'envers. Mais ce mec... Chaque femme du bar est pendue à ses moindres mots mal prononcés. Et pourquoi ?

Ted : Il est plus beau que nous.

Barney : Parce qu'il est étranger. Un accent et un sourire innocent, et t'as rien à faire.

Ted : Et puis, sortie automatique : tu pars dans quelques jours... J'aimerais qu'on soit touristes.

Barney : En fait... tu sais ce que j'ai toujours voulu visiter ?

 

Ted et Barney sont dans la rue et jouent aux touristes.

Ted : On vient du Sud de la France. Notre avion part dimanche matin.

Barney : Salut, mesdemoiselles. Désolés de vous déranger, on est un peu perdus. Savez-vous dans quelle rue est la statue de la Liberté ?

Femme 1: En fait, elle est sur son île.

Barney et Ted : C'est vrai.

Barney : Merci beaucoup. Mon nom est Ignatius Peabody Nobel, de East Westerton, Missouri. Et voici mon ami... Ted.

Femme 2 : Salut, je suis Colleen.

Barney : Salut, Colleen.

Colleen : Elle, c'est Lindsay.

Barney : Salut, Lindsay.

Ted : Vous avez été incroyablement sympas avec nous. Que diriez-vous de... laisse tomber.

Colleen : Non, qu'est-ce qu'il y a ?

Ted : Bien, on part dimanche matin. C'aurait été sympa que de vrais New-Yorkais nous guident.

Lindsay : On est prises, ce soir. Mais, peut-être demain après-midi. Après manger ?

Barney : Un hot-dog. On se retrouve ici ? En face du McLaren's Pub. 

Colleen : C'est un bar un peu nul, mais d'accord.

Ted : Vraiment ? Il m'a pas l'air si mal.

Lindsay : Il est plutôt nul.

Ted : Je le trouve cool.

Colleen : A demain.

Les deux filles partent.

Ted : Ca a l'air d'un bar où un tas de gens cool passe du temps.

Barney : C'est bon.

 

Lily et Robin sont désormais seules au bar.

Lily : Alors, Gaël ? Ca marche toujours aussi fort ?

Robin : Oui, c'est super. Incroyable, fantastique, magnifique.

Lily : C'est un de trop. Qu'est-ce qui se passe ?

Robin : Maintenant que je suis rentrée, ce que j'aimais, en vacances, m'agace.

 

Flashback

En Argentine...

Gaël : Goûte. Ressens ta nourriture.

Robin : Tellement bon.

A Brooklyn...

Gaël : Goûte. Ressens ta nourriture.

Robin : Le canapé...

Retour en Argentine...

Gaël : On est seuls, maintenant. Je te veux.

Brooklyn...

Gaël : Je te veux.

Robin : Portable, portable, portable !

Fin flashback

  

Robin : Et tu sais quoi ? Je trouve encore du sable, partout. On n'est pas allés à la plage depuis l'Argentine. D'où ça vient ?

Lily : Peut-être que tu redeviens celle que tu étais avant ton voyage.

Robin : Mais, je ne veux pas. J'étais si heureuse, là-bas. Non, tu sais quoi ? J'arrête de me plaindre. J'évolue. Je vais suivre le mouvement.

 

Robin est dans la douche.

Robin : Gaël, tu es en train d'uriner pendant que je suis sous la douche. L'ancienne Robin aurait dit : « Eh mec, ocupado ». Mais maintenant, ça ne me dérange pas. Fais pipi. En fait, quand t'auras fini, pourquoi ne pas venir me rejoindre ?

Homme : Ca ne te dérange pas, amour ?

Robin arrive dans le salon où est Gaël.

Robin : Gaël, y a un drôle de type... Bonjour.

Gaël : Bonne nouvelle. J'ai fait de nouveaux amis et ils restent avec nous, comment on dit... indéfiniment.

 

A l'appartement...

Lily : Veux-tu signer cette note de remerciements ?

Marshall : Des deux côtés. Tu as écrit des deux côtés de la carte de remerciement pour mon 3ème cousin. Pour un mixeur que tu as pas encore sorti de la boîte.

Lily : Il est super.

Marshall : Si t'aimes tellement ce mixeur, pourquoi tu l'épouses pas ?

Lily : Je ne peux pas, je t'ai épousé, toi. C'est comme ça qu'on a eu le mixeur. Qu'est-ce qu'il y a ?

Marshall : Rien, rien du tout. Qu'est-ce qui pourrait ne pas aller ? Sauf que quand tu vas mourir, tes paroles réconfortantes seront : « Annule l'abonnement à Vogue ».

Lily : Comment as-tu pu ouvrir ma lettre ?

Marshall : C'était pas une lettre. C'était à peine un texto. La prochaine fois que tu fais si court, aie la gentillesse de le faire rimer.

Lily : Marshall, attends. C'est notre première dispute en tant que couple marié.

Marshall : Oh, bébé.

Marshall la prend dans ses bras et sort de l'appartement.

 

Ted (de 2030) : Les enfants, quand on visite New York, il y a d'innombrables choses amusantes à voir et faire. Pourtant, Colleen et Lindsay nous ont emmenés à « Tater Skinz ».

Ted et Barney sont dans un restaurant avec Colleen et Lindsay.

Colleen : C'est notre restaurant préféré.

Ted : Oui, je suis sûr que c'est le meilleur des 57... établissements les plus sproutaculaires de la côte Est.

Lindsay : Je vais aller aux toilettes.

Colleen : Moi aussi.

Barney : C'est le rencard le plus facile de tous les temps. Tu sais ce que je vais essayer ? Une blague « Toc-toc, qui est là ? »

Ted : On a dégoté les deux new-yorkaises les plus nulles de tous les temps. Mec, je te regarde, quoi ?

Barney : Reste avec moi. On est à la limite de passer de statut d'étrangers à celui d'immigrés dans leurs culottes.

Ted : D'accord, Ignatius, encore une heure.

Barney : Sympa.

Lindsay : Nos amis viennent de nous inviter à une soirée. Vous voulez venir ?

Barney : Toc-toc ?

Lindsay : Qui est là ?

Barney : Oui, on veut.

 

A l'appartement de Robin...

Robin : Une annonce rapide : je suis ravie que vous soyez là, amis voyageurs. Quelques règles, néanmoins. Pas vraiment des règles, appelons-les plutôt : « consignes pour une vie harmonieuse ». « Consigne pour une vie harmonieuse » n°1 : l'évier, c'est pour les assiettes. Pour le pipi, ce sont les toilettes. C.P.V.H. n°2 : le cannabis est illégal aux Etats-Unis. Même cuisiné dans un muffin au cassis que quelqu'un pourrait manger, par erreur, au petit déjeuner, juste avant de partir pour leur boulot de commentatrice télé. Ceci car : « Regardez ma main... quelle main bizarre... » n'est pas une chose à dire en direct. Et n°3... et n°3 : veuillez limiter le bruit au maximum. Je dois faire une sieste. Je suis encore un peu pétée...

 

Ted et Barney sont dans un taxi avec Lindsay et Colleen.

Barney : Tout est si lumineux. Même pendant la nuit. Je comprends pourquoi cette ville ne dort jamais.

Ted : Si on va au Nord, pourquoi on traverse le FDR, on aurait dû prendre Hudson ?

Barney : Voilà qu'il connaît toutes les rues. Quelqu'un a regardé trop de rediffusions de Steinfeld.

Ted : Et on va où, en fait ?

Lindsay : Au coin de la 148 et de Brooke Avenue.

Ted : La cent... dans le sud du Bronx ? A cette heure ? On va se faire tuer.

Barney : Ted, je pense que ces new-yorkaises connaissent mieux la ville que nous, donc détends-toi. On est entre des mains très compétentes.

La police interroge Ted et Barney.

Ted : Il étaient trois. Au moins deux revolvers. Ils ont pris notre argent.

Barney : Enfin, juste nos chèques de voyage.

 

A l'appartement...

Marshall : Salut, bébé. J'ai repensé à notre dispute. Je suis vraiment, vraiment... surpris que tu ne te sois pas encore excusée.

Lily : Tu veux vraiment ouvrir ce débat. J'avais oublié, tu ouvres toujours tout, même si t'es pas censé le faire avant ma mort.

Marshall : Tu sais que c'est important, pourquoi t'écris pas la lettre ?

Lily : Parce que je ne supporte pas l'idée de ne pas être avec toi. Même pas le temps de t'écrire une lettre idiote.

Marshall : Vraiment ?

Lily : Oui, vraiment. En plus, dès que je l'aurai écrite, tu l'ouvriras pour la lire.

Marshall : Je ne le ferai pas, promis.

Lily : Je t'écrirai une lettre pour mon dossier post-mortem.

Marshall : Ca te dérangerait pas d'y glisser des trucs cochons, aussi ?

Lily : Ecoute bien, et si j'y mettais que des trucs cochons et que j'y glissais des trucs cleans.

Marshall : C'est toi la meilleure. Et peut-être des Polaroïds ?

 

Ted et Barney sont dans la rue toujours avec Lindsay et Colleen.

Ted : Allez, partons, cette soirée est un désastre.

Barney : Quoi ! Ca n'aurait pas pu être mieux. On a survécu à l'agression, tu sais ce que ça signifie ?

Ted : Le sexe « Dieu merci, on est vivants ».

Barney : Le sexe « Dieu merci, on est vivants ». Mieux que le sexe « J'en reviens pas que tu veuilles m'épouser », que je n'ai eu que 3 ou 4 fois. Ted, s'il te plaît, on touche au but.

Ted : Ca marche. J'ai jamais autant trimé pour quelque chose de ma vie.

Lindsay : Je pense qu'on a tous besoin de rentrer chez nous pour récupérer.

Colleen : Je veux fêter le fait qu'on ait survécu.

Barney : Moi aussi, donc... vous habitez où ?

Ted : Dans le West Village ?

Colleen : Presque, à West Orange.

Ted : West Orange dans le New Jersey ? Vous vivez dans le New Jersey, pas à New York ?

Barney : Theodore.

Ted : New Jersey ?

Barney : Teddy.

Colleen : Ne vous en faites pas, c'est plus ou moins New York.

Ted : Le New Jersey n'est pas plus ou moins New York. Vous n'êtes pas plus ou moins des new-yorkaises.

Colleen : Et t'en sais quoi ?

Ted : Je vis ici ! Eh oui, je vis ici. On vous a bobardées. On s'est fait passer pour des touristes pour coucher avec vous. Mais vous savez ce qu'il y a de pire ? Se prétendre New-yorkais quand on en l'est pas. C'est la meilleure ville au monde, vous devez mériter le droit de vous faire appeler New-yorkaises. Alors, pourquoi n'iriez-vous pas ramper dans les évacuations que vous appelez Holland Tunnel, pour retourner comme des merdes à « plus ou moins New York » ? Parce que j'irais loin pour pouvoir baiser, mais je n'irais pas dans le New Jersey !

Barney : Tu n'est pas du Missouri ? Eh bien, je suis sur le c...

Colleen : D'accord. Vous pouvez nous ramener ?

Barney : Monsieur, vous pourriez nous ramener aussi ?

Agent de police : Né et élevé à Newark.

 

Gaël dort alors que Robin lit quand soudain elle entend un bruit. Elle se lève et va dans le salon.

Robin : Tu pourrais arrêter de faire du bruit ?

C'est Robin d'Argentine qui joue...

Robin d'Argentine : Que t'est-il arrivé, ma fille ? T'as dit que tu changerais pas, mais regarde-toi. Plus de bronzage, plus de petites tresses, plus de forêts luxuriantes, de poils sous les aisselles et sur les jambes. Tu t'es remis au boulot. Qu'est-ce qui t'arrive ?

Robin : Il faut bien travailler.

Robin d'Argentine : « Il faut bien travailler ». C'est si américain.

Robin : Je suis canadienne, tu le sais bien.

Robin d'Argentine : Et les choses importantes, comme : faire tes propres bijoux, être étendue sur la plage en pensant à la paix. Mon Dieu, ça ne te fait rien de ne pas penser à la paix ?

Robin : Eh bien, je viens de réaliser un truc...

Robin d'Argentine : Que tu t'es égarée.

Robin : Que tu crains vraiment. Tu es chiante, et nulle. Et tu fous du sable partout. Sérieux, d'où vient tout ce sable ? Tu n'es pas la vraie moi. Tu n'es que moi en vacances essayant de fuir une rupture.

Robin d'Argentine : Tu te souviens pas de l'Argentine ? Tu veux pas y retourner ?

Robin : Qu'est-ce que tu fais ?

Robin d'Argentine : Laisse faire les choses.

Robin se réveille et entend du bruit, puis se lève.

Robin : Ok, tout le monde dehors ! J'ai dit : Tout le monde dehors ! (Elle retourne dans sa chambre, prend un pistolet...

Homme 1 : On s'en va, ok !

Homme 2 : Michael Moore disait vrai sur les Américains.

Robin : Je suis canadienne !

Elle claque sa porte de chambre, ce qui réveille Gaël.

Gaël : Robin, ça va ?

Robin : Non, pas du tout. Ecoute, Gaël, il faut que je te parle.

Ted (de 2030) : Après leur rupture, Robin est redevenue Robin.

 

Barney et Robin sont au bar.

Barney : Bienvenue à la maison, Scherbatsky.

Robin : C'est bon de revenir. Mais c'est bizarre, la Robin des vacances m'est encore apparue en rêve, hier soir.

Barney : J'écoute.

Robin : Cette fois, on est allées au bout. En tout cas, elle est peut-être pleine de sable, mais cette fille sait ce que j'aime.

 

A l'appartement...

Lily : J'ai fini. Mais je veux vraiment pas que tu la lises avant... que quelque chose arrive. Tu me jures que tu l'ouvriras pas ?

Marshall : Je te le jure. Qu'est-ce qu'elle dit ?

Lily : Marshall, je suis sérieuse.

Marshall : Promis, je l'ouvrirai pas avant ta mort.

Ted (de 2030) : Après 22 merveilleuses années de mariage, Marshall tint sa promesse. (En 2029...) Jusqu'au 1er Novembre de l'année dernière... quand, malheureusement...

Ange Lily : T'es fait ! Je savais que tu la lirais ! T'es nul, Marshall ! T'es trop nul !

Marshall : C'est tout ? Je suis nul ? Lily...

Lily : Oui, t'es nul. T'as dit que tu la lirais pas, et tu l'as lue.

Marshall : T'as pas tenu ta promesse non plus, je ne vois pas de photos coquines, là.

Lily : D'accord, je vais faire les photos coquines.

Marshall : Pas maintenant.

Lily : Et ça veut dire quoi, ça ?

Marshall : Quoi ? Rien, tu es magnifique. J'aimerais les photos. Je t'ai déjà dit combien tu étais belle !

 

The end



[Title : The Year 2007]

[The Bar - Ted/Barney/Marshall/Lily]

Ted: So, beeing married, different ? Not different ?
Marshall: It's the same. Mostly, except I think I might be getting carpal tunnel. My hands keeps cramping up.
Barney: I think the whole point of getting married was that you didn't have to do that anymore.
Marshall: No, it's from writing all the thank you notes. Mostly.
Lily: Yeah. You're writing constantly. There's forms we have to sign, our death folders, thank you notes...
Barney: Whoa. Whoa. What are death folders ?
Lily: It's this thing they recommend you do in case one spouse died unexpectedly.
Marshall: It's all the information your spouse might need all in one convenient location.
Lily: Yeah. Account info, important addresses, a letter to the other person, all that stuff. I'll get the next round.
Ted: Thanks.
(Lily leaves)
Marshall: I am such a jerk.
Barney: Yeah. Wait, why ?
Marshall: I didn't know that I was supposed to write a letter. All Lily's gonna find in that folder are a bunch of bank statements and a funny list of things to do with my ashes.
Ted: Marshall brownies.
Marshall: Number six. Yeah. Oh, God, I am a bad husband. No, uh, no, I'll just write, I'll write Lily a letter tonight, everything'll be fine.
Barney: That's right. Unless... you die between now and then. Ooh. But, come on, that's never gonna happen.
Ted: Yes ! There is one thing we can state with absolute certainly, it's that Marshall Eriksen is not going to die before writing that letter.
Barney: No way at all. In fact, I dare God to smite down this perfectly healthy...
Marshall: Ha, ha, ha, ha, ha ! I get it, okay, you guys know I'm a little superstitious, and you guys are trying to freak me out. Well, guess what ? It didn't work. So, there.
(Marshall knocks the table three times, throw salt behind his shoulder and turns a lot of times...)
Marshall: You guys are jerks !
(He leaves)

["How I Met Your Mother", credits]

Narrator: (Flashback of Robin and Ted hugging after breaking up) So, after Robin and I broke up, she needed some time away.

[A house in Argentina - Robin/Gael]

Narrator: Away from her normal home, her normal life, and it turns out, her normal self.
(They are sitting and eating, with a lot of people) 
Robin: I was just so uptight in New York, you know ? I mean, down here everybody shares everything. It's like we're all one big shimmering ball of positive energy. I wonder if anyone's ever thought that before.
Gael: Here. Eat. If we run out of fish I will catch more with my hands.
(Drums playing)
Robin: A drum circle ! They're different every time. Let's go watch !

[End Flashback]

[The Bar - Robin/Ted/Lily/Barney]

Robin: And here I am at the drum circle.
Barney: Whoa. Are you topless ? Ted, check this out.
Ted: Seen 'em.
Lily: Wow. It seems like a great trip.
Robin: Oh, it was. I feel like the Robin who left is not the same Robin who came back, you know.
Lily: Wow. There's a lot of nude people in here.
Barney: You haven't changed, Scherbatsky. You're a sophisticated, scotch-swilling, cigar-smoking, red-meat-eating, gun-toting new yorker.
Lily: Just shoes and a shirt. That's a look.
Barney: What you are not is a massage-giving, windsurfing, bongo-playing, teetotaling, vegan, peacenik, hippy like you soon to be ex-boyfriend, Gael. Back me up here, Ted.
Ted: I'm just happy Robin's happy.
Robin: Thank you.
Lily: Man, this is like "Where's Waldo" of exposed genitalia. Except that it's really easy to find Waldo.
Robin: I'm evolved, and I'm enjoying living my life a little bit closer to the way Gael and I did in Argentina.
Barney: Please, vacation romances have an expiration date. Gael's got a "Best if banged by" sticker on him. Once your romance starts to stink, you'll dump his ass down the drain like sour milk and go back to being "Unevolved Robin", the one we actually like. Back me up here, Ted.
Ted: I'm just happy Robin's happy.
Barney: I'm telling you, within three days...
Lily: Ooh, here he comes. Switched to big words.
(Gael comes in)
Barney: Within a triad of solar periods, you'll recognize your dearth of compatibility with your paramour and conclude your association.
Robin: My journey was transformative and I reassert my commitment to both the aforementioned paramour and the philosophies he espouses.

Gael: What are we talking of ? Baseball ?
Barney: This is all gonna returns to masticate you in the gluteals. Support my hypotehesis, Ted.
Ted: I'm just jubilant my former paramour's jubilant.

[The Apartment - Marshall]

Narrator: That night, Marshall, sit down, to write the letter he hoped Lily would never have to read.
Marshall (voiceover): "My dearest, sweetest, Lily pad. Let this letter be a small beacon, a tiny firefly to help light your way trough the years ahead. My love for you persists, higher than the Himalayas, deeper than a scottish loch. (sobbing) If I died under suspicious circumstances then beware. Trust no one, not even Ted.  Especially not Ted. Know that I'll always be there in your heart, whenever you need me. (cry and sobbing) And my love for you will never die. Love. (sobbing) Your Marshmallow." (cry and inhales sarply)
(He opens Lily's envelop)
Lily (voiceover): "M., Atm Pin Code: 5-4-5-9. Teacher's pension account: a-3-9-3-2. Cancel Vogue. L."

[The Bar - Gael/Robin/Lily/A lot of girls]

Gael: My windsurfing board... it had floated away. And the shark... he was getting closer. They say to escape you punch a shark in the nose. But I said... "Brother shark, we are both children from the same earth mother." (Lily sighs) And that's all I remember until the hospital.

(Further in the bar)

Barney: That guy...
Ted: Yeah. That guy. Look at how easy he has it.
Barney: Well. You and me, we have to bend over backwards to get a woman to, well, bend over backwards. But that guy... every woman in the bar is hanging on his every slightly mispronounced word. And why ?
Ted: He's better looking than us.
Barney: No. Because he's from out of town.
Ted: Mmm.
Barney; With an accent and an innoncent smile, you don't even have to try.
Ted: Yeah. Plus automatic out, you're leaving in a couple of days. God, I wish we were tourists.
Barney: Yeah. Actually... You know where I've been meaning to visit ?

[New York City - Ahead of the Bar - Ted/Barney]

(Camera shutter clicking)
Ted: Okay, okay. We're from a small town in the south of France. Our plane leaves sunday morning.
(Two girls arrives)
Barney: (With southern accent) Uh, hey, uh, howdy, ladies. Hate to bother you. We seem to be a little bit lost. Would you happen to know which street the statue of liberty's on ?
Girl #1: Actually, it's on its own island. 
Ted: Oh.
Barney: Oh, it's right. And, thank you very... Uh, my name is, uh, Ignatius Peabody Nobel, from East Westerton, Missouri. And this is my friend... Ted.
Colleen: Hi, um, I'm Colleen.
Barney: Hi, Colleen.
Colleen: This is Lindsay.
Barney: Hi, Lindsay.
Ted: So, hey, you-you ladies, been awful nice to us. What do you say... ah, never mind. No... 
Colleen: No, what is it ?
Ted: Well, it's just we're leaving sunday morning. It sure would be nice to have some real New Yorkers show us around.
Barney: Yeah.
Lindsay: Well. We're tonight, but... maybe tomorrow afternoon ? Atfer lunch ?
Barney: Well. Hotdog ! Should we... you want to just meet here in front of Mac... MacLaren's pub ?
Colleen: It's kind of a lame bar, but sure.
Ted: Really ? It doesn't seem that lame to me.
Lindsay: It's pretty lame.
Ted: I think it's cool.
Colleen: We'll see you tomorrow.
Barney: All right.
(They leave)
Ted: (yelling)I'm just saying it seems like a kind of bar a lot of cool people would hang out there.  
Barney: Okay. All right.
  
[The Bar - Robin/Lily]

Lily: So, Gael, huh ?
Robin: Mmm.
Lily: Still going strong ?
Robin: Yeah. It's great. Amazing, fantastic, awesome.
Lily: Ooh, that's one too many. What's going on ?
Robin: Well, now that I'm home, I'm finding myself getting annoyed at things that I loved on vacation.

[Flashback - Argentina - Gael/Robin]

Gael: Here, taste. Experience your food.
Robin: Oh, so good.

[Flashback - Brooklyn - Gael/Robin]

Gael: Here taste. Experience your food.
Robin: Ooh sofa ! Ooh sofa ! Sofa, sofa, oh... ooh (she grunts)

[Flashback - Argentina - Gael/Robin]

Robin: Ooh.
Gael: We're alone, now. I must have you.
(She laughts)

[Flashback - Brooklyn - Gael/Robin]

Robin: Ooh.
Gael: I must have you.
Robin: Laptop ! Laptop ! Laptop ! (She sighs when the laptop fall over)

[End Flashbacks]

[The Bar - Robin/Lily]

Robin: And you know what else ? I'm still finding sand everywhere. I mean, we haven't been to the beach since Argentina. Where is all coming from ?
Lily: Well, maybe you're just going back to the person you were before the trip.
Robin: But I don't want to. I was so happy down there. No, you know what ? I'm done complaining. I'm evolving. Just gonna go with the flow.

[Robin's Apartment (Bathroom) - Robin]

(She takes a shower and someone enters in the bathroom)
Robin: Wow. Gael, you're peeing while I'm in the shower. Okay. Okay, old Robin would have been like, dude, ocupado. But now, you know what, I'm cool with it. Pee it up. In fact, when you're done, why won't you come in here and join me ?

A guy (but he's not Gael): Don't mind if I do, love.
(She screams and get out of the bathroom)
Robin: Gael, there's some weird du.. (A lot of people is on her apartment) Hello.
Gael: Hey. Good news. I made some travelling friends today, and they'll be staying with us. How do you say... indefinetly ?!
All: G'day.

[The Apartment - Lily/Marshall]

Lily: Oh, here. Will you sign this thank you note ?
Marshall: Wow. Both sides. You wrote on both sides of a thank you note to my third cousin for a blender that you haven't even taken out of the box.
Lily: Wow, it's a really nice blender.
Marshall: Well, if you love that blender so much, why don't you just marry it.
Lily: I can't. I married you. That's how we got the blender. What's wrong ?
Marshall: Nothing. Nothing's wrong. What could be wrong ? Except that when you die, I'm gonna find out that your parting words to comfort me for all eternity were "Cancel Vogue".
Lily: How can you open my letter ?
Marshall: That was not a letter. It was barely even a text message. Next time you write something that short, at least have the courtesy to make it rhyme.
Lily: Marshall, wait. (He opens the door) This was our first fight as a married couple.
Marshall: Oh, baby.
Lily: Oh.
(He leaves the apartment)

[Pictures of New York]

Narrator: Kids, when you visited New York, there are count of something funny to see and do. And yes Colleen and Linsay took us to Tater-Skinz.

[Tater-Skinz - Lindsay/Ted/Barney/Colleen]

Colleen: This is our favorite restaurant in the city.
Ted: Yes, I'm sure this is the best of their 57 "spudtacular" east coast locations.
Lindsay: I'm going to run to the restroom.
Colleen: I'm gonna go, too.
(They leaves to the restroom) (Barney growls, Ted groans and Barney laughts)
Barney: This is the easiest date ever. You know what I'm gonna try next ? A knock, knock joke.
Ted: Easiest ? Somehow we have managed to find the two lamest new yorkers of all time.
Barney: Ted, Ted, Ted. Dude.
Ted: I'm looking at you. What ?
Barney: Right. Stay with me. We are on the cusp of moving from out-of-towners to in-their-pantsers. Ay-o ?
(They make a high-five)
Ted: All right, Ignatius, one more hour.
Barney: Nice. (The girls are coming in) Nice. Hey, nice.
Lindsay: Hey. Our friends invited us to a party. You guys want to come along ?
Barney: Knock, knock.
Lindsay: Who's there ?
Barney: Yes, we do.
(All laughing)

[Robin's apartment - Robin/Gael/Gael's friends]

Robin: Quick announcement. I am so glad that you're here, fellow travelers. A couple rules... not even rules. Let's call them guidelines for harmonious living. Guideline for harmonious living number one ; The kitchen sink is for dishes, the toilet is for pee-pee. G.F.H.L. number two ; Marijuana is illegal in the United States, even when baked into a blueberry muffin that someone might mistakenly eat for breakfast right before they leave for their job as a TV Newscaster. "This just in : Look at my hand, how weird is my hand ?" is not an appropriate thing to say on the air. And number three... I... (All cherring). (Yelling) And number three is please keep the noise to a minimum. I have to take a nap. I'm still pretty baked.

[In the Cab - Barney/Colleen/Ted/Lindsay]


Barney: Everything's so bright, even at night. No wonder the city never sleeps. (Barney and Colleen laughing)
Ted: Hey. If we're going north, why did we cross over the FDR ? We should have taken the Hudson.
Barney: (scoffing) Now he knows all the streets. Someone's been watching too many "Steinfield reruns". (Woman laughing, Ted laughts sarcastically)
Ted: Where are we even going anyway ?
Lindsay: 148th and Brook Avenue.
Ted: A hundred... on the south of Bronx at this time of night ? We're going to get killed.
Barney: Ted. I think these local new yorkers know more about the city than we do, so relax. We're in very capable hands.

[(Later) South of Bronx - Ted/Barney/Lindsay/Colleen/Policeman]

(Sirenes wails)
Ted: There were three of them, at least two guns... they took all our money.
Barney: Well. I only had traveler's checks.

 

[The Apartment - Lily/Marshall]

 

Marshall: Hey, babe. I've been thinking about our fight.
Lily: Yes ?
Marshall: I'm really, really... surprised that you haven't apologized to me yet.
Lily: Wow. You really want to open this up again. Oh, I forgot, you open everything up, even if you're not supposed to until I'm dead.
Marshall: You know that is important to me. Why won't you just write the letter ?
Lily: Because, I can't bear the thought of not being with you, not even for long enough to write you a stupid letter.
Marshall: Really ?
Lily: Yes, really. Plus, I know as soon as I write it, you're just going to open it up and read it again.
Marshall: Lily, I won't, I promise.
Lily: Okay. I'll write you a letter for my death folder.
Marshall: Do you mind, um, maybe slipping in a little bit of dirty stuff, too ?
Lily: I tell you what. How about I make it all dirty stuff and slip in a little clean stuff ?
Marshall: You're the best. And maybe a couple polaroids ?

[South of Bronx - Ted/Barney/Colleen/Lindsay]

Ted: Come on. Let's get out of here. This night's a disaster.
Barney: What ?! This night couldn't have gone any better. We've just survived a mugging. You know what that means.
Ted: "Thank God, we're alive" sex.
Barney: "Thank God we're alive" sex. It's even better than "I can't believe you just proposed to me" sex, which I've only had, like, four of five times. Ted, please, we are so close.
Ted: All right. I'm in. I've never worked this hard for anything in my life.
(They join the girls)
Ted: Whew.
Lindsay: Wow. I think we all need to go back to our place and recover.
Colleen: Yeah. I just want to celebrate the fact that we survived. You know ?
Barney: Mmm-mm. Me too. So where do you live ?
Ted: What ? West village ?
Colleen: Close. West Orange.
Ted: West Orange ? New Jersey ?
Collee: Yeah.
Ted: You guys live in New Jersey, not New York ?
Barney: Theodore.
Colleen: Yep.
Ted: New Jersey ?
Barney: Teddy ?
Colleen: Yeah. But don't worry, it's pretty much New York.
Ted: Oh, no. Oh, no.
Barney: Oh, no.
Ted: New Jersey is not "pretty much New York". You are not "pretty much new yorkers".
Colleen: And how would you know ?
Ted: Because I live here. That's right. I live here. Yes, we're full of crap. Yes, we pretended to be from out of town so we could sleep with you and leave in the morning. But you know what's even worse than that ?! Saying you're a new yorker when you're not. Because, this is the greatest city in the world and you have to earn the right to call yourself a new yorker. So why don't you girls crawl into the open sewer pipe you call the Holland tunnel and flush yourselves back to "pretty much New York" ? Because I will do a lot to get laid, but I am not going to New Jersey !
(Lindsay huffs)
Barney: (with an accent) You're not from Missouri ? Well, I will be a monkey's unc...
Colleen: Ew. (To the Policeman) Can we get a ride ?
Barney: Hey, um, sir, can we get ride, too ?
Policeman: Newark, born and raised.


[Robin's Apartment (Bedroom) - Robin/Gael]

(Drumming) (Robin go to the living-room)

Robin: Can you please keep it down ?
(There is another Robin... The other Robin sighs and stop drumming)
Robin #2: What happened to you, man ? You said you wouldn't change, but look at you. No more tan, no more beaded braids, no more lush, untamed forest of leg and armpit hair. You're back at work. What gives ?
Robin: Well. I have to have a job.
Robin #2: "I have to have a job", God, that's so american.
Robin: I'm canadian. You know that.
Robin #2: What about the important things like making your own jewerly and lying on the beach and thinking about peace ? God, don't you care about thinking about peace ?
Robin: Wow. I just realized something.
Robin #2: That you've lost your way.
Robin: No, that you really suck. You're boring and lame and you're getting sand everywhere. Seriously, where is all the sand coming from ? You're not the real me. All you are is me on vacation trying to get away from a break-up.
Robin #2: Don't you remember Argentina ?
(Drumming) (Robin #2 stand up and approach Robin)
Robin #2: Don't you want to go back ?
Robin: What are you doing ?
Robin #2: Shh. Let this happen.
(Robin #2 wants to kiss Robin)

(But it was just a dream...)

(Robin stand up very quickly and gasps. Drumming) (She go to her living-room, the travelers are here)
Robin: All right, everyone out ! I said everyone out !
(Robin go to her bedroom, takes her guns and returns to the living-room)
(Drumming stops, panicked shouting)
All: All right, we're living, we're leaving, okay. Michael Moore was so right about americans.
(She returns to her bedroom and slam the door)
Robin: (yelling) I'm canadian !
(Gael wakes up)
Gael: Robin, are you okay ?
Robin: No, I'm not. Listen, Gael, I need to talk to you about something.
Narrator: After they broke-up, Robin went back to being Robin.

[The Bar - Barney/Robin]

Barney: Welcome home, Scherbatsky.
Robin: Oh, good to be back. Although it's weird, vacation Robin popped into my dream again last night.
Barney: Listening.
Robin: This time we went all the way. Tell you one thing. She is maybe sandy but that chick knows what I like.

[The Apartment - Lily/Marshall]

Lily: Okay, I'm done... but I really don't want you reading this unless... you know, something happens. Can you swear to me you won't open it ?
Marshall: Totally. What does it say ?
Lily: Marshall, I'm serious.
Marshall: Okay. I promise I won't, I won't open that until you're dead.
Lily: Okay.
Narrator: And through 22 wonderful years of marriage, Marshall kept his promise.
 
[Title : The Year 2029]

[Marshall's desk - Marshall]

Narrator: Until November 1 of last year when, sadly...
(Marshall opens the letter)
Lily (voiceover): "Busted ! I knew you'd read this. You suck, Marshall, you totally suck."
Marshall: That's it ? I suck. Lily.
(Lily comes in)
Lily: Yes, you suck. You said you wouldn't read it and you did.
Marshall: Well, you didn't keep your promise either. I don't see any dirty pictures in here.
Lily: Oh, fine, I'll take the dirty pictures.
Marshall: I don't want 'em now.
Lily: What is that supposed to mean ?
Marshall: What ?! Nothing. Nothing. You're beautiful. I would love the photos. Have I told you how beautiful you look ?


 

< THE END >

Kikavu ?

Au total, 79 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
11.01.2021 vers 10h

arcadybilo 
30.12.2020 vers 13h

caskett64 
14.09.2020 vers 12h

hazalhia7 
10.04.2020 vers 20h

noemie3 
15.03.2020 vers 14h

bibifanser 
11.03.2019 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente

Qui choisir ?
Hier à 15:25

Survivor
Hier à 15:25

Réplique du mois
Hier à 15:24

Photo du Mois
Hier à 15:24

Calendriers
02.02.2021

Alyson Hannigan
29.12.2020

Jason Segel
29.12.2020

Photos
28.12.2020

Actualités
Episodes virtuels - Challenge accepted

Episodes virtuels - Challenge accepted
Dans le cadre du Défi HypnoFanfics lancé en janvier dernier, deux fics ont été écrites dans le monde...

HypnoCup - Marshall et Lily

HypnoCup - Marshall et Lily
Non seulement, ils sont mis à l'honneur sur le quartier, mais ils sont aussi parmis les couples en...

Février, mois de l'amour...

Février, mois de l'amour...
En février, on pense Saint-Valentin, amour... Voilà pourquoi le calendrier met Marshall et Lily à...

Janvier - joyeuse année!!!

Janvier - joyeuse année!!!
Janvier... Enfin 2021, espérons que cette année annonce la fin de la pandémie. Je vous souhaite tout...

Joyeux Noël!

Joyeux Noël!
A tous ceux qui passent sur le quartier, un très joyeux noël!  Profitez de cette belle journée avec...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qui aurait du être la femme de Ted?

Total : 3 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

sabby, Avant-hier à 19:44

Hello à tous !! Avec quelques jours d'avance le calendrier et le sondage font leur grand retour sur Friday Night Lights On vous attend !

mnoandco, Hier à 15:13

Les résultats du concours 'voyage dans le temps' A Discovery of Witches sont disponibles. Venez les découvrir, mieux, les commenter!

sanct08, Hier à 16:06

Hello, dernier jour demain pour envoyer votre participation pour le concours de synopsis Doctor Who/ X-Files On attend vos créations !

sanct08, Hier à 16:26

Et encore une semaine pour voter au sondage et survivor Spécial Saint-Valentin ! Sans oublier notre pendu et notre photo du mois

lolhawaii, Hier à 19:14

Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Hawaii 5-0 !! Avez-vous aimer ce début de saison 10 sur M6?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site