VOTE | 387 fans

#602 : Un Père pour Barney

Barney apprend la vérité à propos de son père quand il aide sa mère à ranger sa maison d'enfance, en compagnie de ses amis. Ted est en colère quand Robin lui organise un rendez-vous.

 

 

Popularité


4.83 - 6 votes

Titre VO
Cleaning House

Titre VF
Un Père pour Barney

Première diffusion
27.09.2010

Première diffusion en France
15.10.2011

Vidéos

Barney, son frère et le père de ce dernier - Stand by Me

Barney, son frère et le père de ce dernier - Stand by Me

  

Photos promo

Photo de l'épisode #6.02

Photo de l'épisode #6.02

Photo de l'épisode #6.02

Photo de l'épisode #6.02

Photo de l'épisode #6.02

Plus de détails

Scénariste : Stephe Lloyd
Réalisatrice : Pamela Fryman
Guests : Wayne Brody (James), Frances Conroy (Loretta), Ben Vereen (Sam), Paul Schakman (Docteur), Riley Thomas Stewart (Jeune Barney), Michael Earl Reid (General), David Haley (coach)

Les amis sont au McLaren’s.

 

Barney raconte à ses amis qu’il a couché avec une fille dans un zoo à côté de la cage d’un Bonobo. Il s’interrompt et refuse de continuer son histoire. Il se rétracte et annonce à ses amis que finalement il ne veut pas raconter son histoire.

 

Barney annonce à ses amis qu’il doit déménager ses affaires de la maison de sa mère car sa chambre est devenue un temple du sexe. Ses amis refusent de l’aider.

 

Cependant, quelques jours plus tard ses amis se retrouvent chez Barney. Lily est étonnée qu’ils aient tous accepté. La mère de Barney retrouve alors ses deux fils Barney et James.

 

Robin annonce à Ted qu’elle lui a arrangé un coup avec Liz, une de ses collègues de boulot. Ted est un peu gêné et n’ose pas trop. Robin le complimente alors sur son caractère et sa puissance sexuelle.

 

Dans  la chambre de Barney, la bande d’amis retrouve le maillot de Basket de Barney. Barney avait été viré de son équipe. Sa mère ne voulant pas le rendre malheureux avait alors décidé de lui dire qu’il était trop bon pour l’équipe.

 

Barney retrouve ensuite la lettre du postier qui avait égaré ses invitations d’anniversaire. C’était en réalité sa mère qui ayant oublié de poster les invitations, elle décida alors d’écrire cette lettre à Barney pour ne pas le rendre malheureux.

 

James avoue à la bande que Loretta a toujours été surprotectrice avec Barney. Elle inventait de multiples mensonges pour que Barney soit heureux.

 

Marshall trouve le costume de père noël de la mère de Loretta. Cela engage une dispute entre Lily et Marshall. Lily veut avouer l’inexistence du père noël à ses enfants alors que Marshall lui veut garder le mensonge traditionnel.

 

Barney et James trouvent les lettres de Saint-Valentin que Barney a reçu toute son enfance. James essaye de faire comprendre à Barney que ces lettres proviennent de sa mère mais Barney ne l’entend pas.

 

Il trouve alors une lettre de Sam Gibbs qui n’est pas ouverte et que sa mère ne lui a jamais donnée. Lorsqu’il l’ouvre il y a une photo de Barney James et derrière, il y a écrit : Ton fils !

Lorsque Barney demande ce que c’est à sa mère, celle ci est confuse et répond des âneries.

 

Robin envoi un texto de la part de Barney à Liz en prônant toutes les qualités de Ted.

 

Barney ne peut croire que Sam Gibbs est son père. Il croit toujours que son père est le présentateur de la roue de la fortune.

 

Barney et les autres prennent un camion de déménagement pour les meubles de Barney.

 

Ted et Robin sont dans le coffre continuant le texto.

 

Les amis font un petit détour chez le père de Barney. Arrivé à la porte, James s’apprête à sonner. Barney n’est plus sur de vouloir faire ça. Il pense que son père est le présentateur de la roue de la fortune mais il est en proie au doute.

 

Barney avoue que penser que son père était célèbre lui avait permis de se construire.

 

Lorsque James sonne, la porte s’ouvre et laisse apparaître un homme de couleur noir.

 

James comprend alors que Sam Gibbs est son père et non celui de Barney.

James est heureux de retrouver son père biologique.

Cependant, Barney ne comprend pas ça et pense que Sam est son père. Tout les amis ne savent comment réagir. Barney se fait des films et pense qu’il est bon au basket justement parce que son père est noir.

 

Les amis n’avoue pas à Barney que Sam n’est pas son père.

 

Robin et Ted sont toujours entrain d’envoyer des messages à Liz.

 

James et son père se rapprochent et se trouvent de nombreux points communs.

 

Le soir même Barney et sa mère ont une discussion.

 

Loretta avoue à Barney tout les mensonges qu’elle lui a dit depuis sa jeunesse. Elle lui donne aussi les coordonnés et l’identité de son père biologique.

 

 

Ted se rend compte que Robin l’a survendu et que les qualités qu’elle a prônées à Liz ne sont pas vraies.

 

Fin de l’épisode.

 

La bande est au McLaren’s.

Barney : Ainsi, moi et cette fille nous apprêtons à le faire derrière le zoo de Central Park. Le bonobo commence à nous faire le grand spectacle, et juste quand j’allais lui donner la même chose… Alors ?... J’ai… J’ai pas pu. J’ai juste… pas pu. Les gars, je sais que vous comptez les minutes avant de pouvoir vous échapper de vos vies monotones en écoutant comment la mienne est géniale, et j’aime faire ça pour vous, mais je peux vraiment pas ce soir.

Robin : Qu’est-ce qui se passe ?

Barney : Je veux pas en parler.

Robin : Hé, les gars, vous avez vu le match de catch mortel hier ?

Ted : Le meilleur que j’ai vu !

Barney : Très bien, je vais vous dire ! Ma mère va vendre la maison dans laquelle j’ai grandi. Tous mes souvenirs d’enfants disparus, comme ça !

Ted : Ca craint. Je suis passé par là, mon pote.

Marshall : De quoi tu parles ? Ta mère vit toujours dans la maison dans laquelle tu as grandi.

Ted : Avec son nouveau mari hippie, Clint. Le confort du foyer est un peu ruiné quand quelqu’un transforme votre ancienne chambre en ce qui est, j’en suis presque sûr, un temple du sexe tantrique. Avec tous les bambous, des joins et de la musique des années 60, c’est comme si mes vieux G.I Joes étaient bloqués dans un flashback bizarre du Vietnam.

Barney : De toute façon, j’ai besoin de vous les gars, pour retourner à Staten Island samedi et aider à tout ranger.

Lily : Tu attends de nous qu’on passe une journée entière à déménager la maison de ta mère ?

Barney : Bien sûr que non. Il y en a bien pour deux jours.

Robin : Je passe mon tour.

Ted : Pareil.

Marshall : Désinscris-moi.

Barney : Les gars, vous êtes adorables. Vous pensez sérieusement que moi, Barney Stinson, je peux pas vous forcer à faire ça ? J’ai poussé la reine à me faire un « Tope-là ».

Ted : Personne ne croit cette histoire.

Lily : Tu peux être capable de pousser les chirurgiens neurologues que tu as chopé à faire tout ce que tu veux, mais ça marchera pas sur nous.

 

Staten Island… maison de la mère de Barney.

Lily : Comment il a fait ça ?

 

 

GENERIQUE

 

 

Ted (de 2030) : Alors on s’est retrouvé à aider Barney à déménager sa maison d’enfance.

Barney : Waouh, Ted, le truc que tu emballes est carrément trop gros pour rentrer dans ce carton.

Ted : Ouais, c’est ce que ta mère m’a dit.

Barney : Comment oses-tu !

Ted : Non, elle a vraiment dit ça.

Mère : Oh, chéri, je croyais t’avoir dit que ça ne va jamais rentrer là-dedans.

James : Quelqu’un a commandé quelque chose de grand, sombre et génial ?

Tous : James !

Barney : Bro !

Ted : Comment ça va ?

James : Hé !

Mère : Oh, grand Dieu !

James : Maman.

Mère : Regardez mes deux fils. Si grands, beaux et forts.

Barney : M’man. Stop.

Mère : Et comment va mon délicieux petit fils ?

Barney : Oh, est-ce qu’il a eu les vêtements que je lui ai envoyés ?

James : Regarde donc. Alors ? Comme c’est mignon, n’est-ce pas ? C’est quand la dernière fois que tu as vu une couche dans un costume Dolce et Gabana ?

Marshall : Mardi au boulot. Quelques uns des partenaires sénior sont vraiment vieillissants.

 

Tes et Robin sont dans une chambre.

Robin : Alors, Ted, hier au boulot, je t’ai arrangé un coup avec cette fille super chaude, Liz.

Ted : Oh ouais ? Mm-mm. Qu’est-ce que tu as dit ?

Robin : Oh, tu sais, à quel point tu es drôle… Criminel. Elégant.

Ted : Qui, moi ?

Robin : Un amant incroyable.

Ted : Vraiment ?

Robin : Oh, ouais. J’étais comme, « il connaît le corps d’une femme mieux qu’elle ne le connait elle-même, des vagues sans fin de plaisir déferlantes et cassantes pendant des heures et des heures… » Bla, bla, bla. « Des orgasmes si intense que tu tombes juste dans les pommes. » Tout ça.

Ted : Robin ; comment pourrais-je être à la hauteur de ce résumé ?

Robin : Quoi ? Avec tout ce que tu fais là en bas.

Ted : Oh, Teddy Quartier Ouest peut le faire. On le sait tous les deux. Mais ce n’est pas le sujet. Je veux dire, tu as brisé la première règle de la présentation de gens : sous vendre. C’est comme si personne n’avait jamais vu Karaté Kid, tu dis pas, « C’est le meilleur film de tous les temps. » Tu dis, « Hmm, c’est pas mal » Et ensuite ils le voient et ça leur explose l’esprit. Parce que le sensei du Cobra Kai est trop genre, « Balance ton pied ! » Et Daniel-san est trop du genre… waaaa, wooooosh…

Robin : Peut-être que je t’ai un peu trop sur vendu.

James : Vraiment merci les gars pour votre aide avec tous ces trucs.

Lily : Oh, ça nous donne un rare aperçu de la fabrication de Barney Stinson. Comme, regarde ça. Qui était un petit joueur de basket avant qu’il ne devienne le plus grand pervers du monde ?

Barney : J’adorais le basket à l’école. Enfin, jusqu’à ce qu’ils me virent de l’équipe…

 

Flash-back

Barney : J’étais tellement génial, que le coach m’a demandé de partir parce que ce n’était pas juste pour les autres enfants.

Fin flash-back

 

 

Marshall : Ca parait plausible.

Barney : Hé. C’est vrai. Dis-lui, James.

James : Oh, ouais, il avait, genre, un bond de 1m20. Il aurait pu la mettre depuis l’extérieur, la mettre depuis l’intérieur… Il craignait. Le coach l’a viré de l’équipe, et maman lui a raconté cette histoire pour qu’il se sente mieux.

Barney : Oh, mon Dieu ! Regarde ça. Ma lettre du Général Postier. J’arrive toujours pas à croire qu’il ait pris le temps d’écrire ça…

 

Flash-back

Barney fête son anniversaire.

Barney : « Cher Barney… »

Général Postier : Je suis sincèrement désolé d’avoir perdu toutes les invitations que tu as envoyées pour la fête de ton huitième anniversaire. C’est pourquoi aucun de tes camarades de classe n’est venu. Pas parce que tu as vomi quand ils ont éteint la lumière au Planétarium. Personne ne l’a même remarqué. De plus, la mère de Janey Masterson est une pute, et avec son haleine au gin à dix heures du matin, elle s’est un peu énervée en nous virant du covoiturage. Sincèrement, Général Postier.

Fin flash-back

 

 

Barney : Merci.

Marshall : Est-ce que ta mère fait beaucoup ce genre de truc ?

James : Constamment. Je veux dire, elle met plus d’effort dans certains mensonges que dans d’autres.

 

Flash-back

Barney : Maman ? Qui est mon papa ? Tous les autres enfants à l’école savent qui est leur papa. C’est qui le mien ?

Mère : Oh, je sais pas… Ce type.

Fin flash-back

 

 

Robin : Elle t’a dit aussi que Bob Barker était ton père ?

James : Non. Non, non. J’ai eu le droit à Flip Wilson, Bill Cosby, James Earl Jones, Meadowlark Lemon… Et la liste est longue. Je peux toujours pas avoir une réponse potable à propos de qui est mon vrai père. Et Barney n’est pas d’une grande aide. Il croit toujours à tous les mensonges que ma mère nous a racontés quand on était petits. Pas moi. J’ai compris tôt. Attention ! Mickael Jackson m’a envoyé ce gant pour mes 10 ans… Putain.

Ted : Loretta a vraiment beaucoup menti a ses enfants.

Lily : Bien, elle n’est pas la seule. Toutes les fois que Marshall réagissait trop fort, sa mère décidait soudainement qu’il était « malade » et lui donnait des médicaments forts jusqu’à ce qu’il s’évanouisse.

Marshall : Je suis presque sûr que c’est ce qui a stoppé ma croissance. J’ai atteint 1m90 en CM2, et après je me suis arrêté.

Lily : Et après, il y a le mensonge parental le plus populaire dans l’histoire. Le père noël.

Marshall : Ouais, mais c’est un bon mensonge. Comme quand on dit qu’il va trouver la bonne fille, et s’installer.

Ted : Je trouve toujours ça rassurant.

Marshall : Tu vas la rencontrer, mon pote.

Ted : Tu penses vraiment ?

Marshall : Ouais !

 

Lily descend les escaliers un carton dans les mains, suivis de Marshall.

Lily : Le père noël est toujours un mensonge, et je ne mentirai pas à mes enfants.

Marshall : Bébé, c’est le père noël. Tu ne veux pas que nos enfants aillent dormir le soir de noël, avec le cœur plein d’espoir, leur tête plein de cauchemars fous à cause du sirop pour la toux, sachant qu’en bas Kris Kringle remplit leurs chaussettes de joie et remplit son ventre du lait et du lutefisk qu’ils lui ont laissé ?

Lily : Du lait et du lutefisk ? Le père noël n’a pas de cookies dans le Minnesota ?

Marshall : Ouais, c’est exactement ce qu’il faut au père noël à 3h du matin. Quand il affronte la tempête de neige au dessus des Rocheuses : une hypoglycémie. Non. Le père noël a besoin de protéines.

Lily : Je ne mentirai pas à nos enfants.

Barney : Ah… Mes lettres de Saint Valentin. La seconde base de la 6ème. J’ai toujours eu une lettre de Saint Valentin de chacune des filles de mes classes.

James : C’est rigolo que toutes ces filles aient la même écriture que le Général Postier, Maman, et… le roi du Home Run, Franck Aaron.

Barney : Ouais, les écolières… Au plus elles t’ignorent, prétendent qu’elles ont horreur de ton cran, t’enfermes dans le vestiaire après la trêve d’hiver, au plus elle t’aime en secret. Ce n’est pas… Qui est Sam Gibbs ?

James : Aucune idée. Pourquoi ?

Barney : Maman lui a adressé ça et ne lui a jamais envoyé.

James : Qu’est-ce qu’il y a dedans ?

Barney : Hé. C’est une photo de toi et moi quand on était petits.

James : Derrière maman a écrit : « Ton fils. »

Mère : Okay, tout le monde, le repas est prêt. Qui veut du Sloppy Joe ?

James : Maman, qui est Sam Gibbs ?

Mère : Ca ne me dit rien. Qui veut du Sloppy Joe ?

James : Il y a une photo de moi et Barney dans une enveloppe qui lui est adressée. Et tu as écrit « ton fils » derrière.

Mère : Oh, non, c’est… C’est écrit « Tonfils. » Pour Tonfils, dans le Dakota du Nord. C’est là où on a prit la photo. Charmante ville. On est allé faire du kayak, et vous deux avez secouru le chien du maire qui serpentait dans les rapides. Ce maire, Sam Gibbs, a demandé une photo, pour que la ville puisse faire des statues de vous deux. Je dois avoir oublié de l’envoyer. C’est embarrassant. Bon, et à propos de ces Sloppy Joes ?

James : Si cette photo a été prise dans le Dakota du Nord, alors pourquoi il y a notre vieille balançoire derrière ?

Mère : Je ne sais pas ! J’ai fait de mon mieux en tant que mère seule, et ça n’a pas toujours été facile, et je vous recommande de mettre la salade de choux sur le dessus du Sloppy Joe, parce que c’est délicieux comme ça !

James : T’arrives à la croire ?

Barney : Je sais. Oublier d’envoyer la photo. Ce pauvre sculpteur a du travailler de mémoire. Ces statues ne nous ressemblent sûrement pas du tout. Mais enfin, maman !

 

Retour dans la chambre…

Robin : Alors, Ted ? Tu étais inquiet que je t’ai sur vendu à Liz. Et bien, j’ai corrigé ke tir.

Ted : Comment ?

Robin : Je lui ai envoyé un autre e-mail. « Chère Liz. J’espère que ça n’a pas eu l’impression que je sur vendais Ted. La vérité est qu’il est authentiquement mignon, comme un homme de la terre, et je pense que vous deux pourraient vraiment aller ensemble. »

Ted : Merci. Merci. C’est parfait. Je prends totalement la pression…

Robin : « Est-ce qu’il va changer le monde au lit ? Non. Mais il est pas mal, ouvert aux critiques, et pas trop accro aux trucs bizarres. Il est pas si mal. Pas mal du tout. »

Ted : Tu vois, maintenant tu es allée trop loin dans l’autre…

Robin : « Je vais être honnête. Les quelques premières fois ne vont pas être aussi géniales. Il va dire : « Tu as fini ? » plus de fois qu’un serveur dans un restaurant bondé. »

Ted : Stop !

 

Retour dans le salon…

James : Ecoute-moi. Il n’y a pas de Tonfils dans le Dakota du Nord.

Barney : Maman…

James : Et Sam Gibbs n’était pas le maire. Il pourrait être un de tes pères.

Barney : Et bien, il n’est pas mon père. Mon père, c’est Bob Barker.

James : Barney ! Tu… Tu dois arrêter de vivre dans les contes de fée que maman nous a raconté ! Bob Barker n’est pas notre père. Sam Gibbs pourrait l’être, mais Bob Barker n’est absolument, pas ton père. C’est sans équivoque.

Marshall : Je suppose que tu as un problème avec le lapin de Pâques, aussi.

Lily : Pas maintenant.

James : Cette adresse n’est pas trop loin. Tu viens avec moi, ou pas ?

 

Marshall et Lily sont en route pour rencontrer Sam Gibbs avec Barney et James.

Barney : Alors on le fait ? On va vraiment déranger la retraite paisible de Long Island de l’ancien maire de Tonfils, dans le Dakota du Nord un dimanche après-midi ? Très classieux, James. Très classieux.

James : Tu as juste trop peur d’affronter la vérité. Tu vis dans un monde imaginaire.

Marshall : Peut-être qu’on aurait pas du amener ces Sloppy Joe.

Lily : Oh, ce qui est fait est fait.

 

Ted et Robin sont à l’arrière du camion conduit par James.

Ted : « Ted Mosby est solide comme un roc. » Non. « Fiable. » Non. « Robuste. » Non.

Robin : Pourquoi je vais pas sur le site de Chevrolet pour recopier les adjectifs ?

Ted : Je veux juste atteindre ce parfait homme moyen.

Robin : Et pourquoi ne pas aller sauvagement d’un extrême à l’autre et les laisser faire la part des choses ? « Ted Mosby est vraiment élégant, mais extrêmement violent, et très riche, mais ne contrôle pas sa vessie. » Oh, seigneur.

Ted : Quoi ?

Robin : Ce dernier choc m’a fait cliquer sur « envoyer ».

Ted : Oh, non.

Robin : T’inquiète pas. Je suis sûr que tout le monde va comprendre que c’est une blague.

Ted : Non, ils ne comprendront pas. Ils vont penser… Attends. « Tout le monde » ?

Marshall, Lily, Barney et James rigolent.

Barney: « Vraiment riche » ?

 

Ils arrivent devant une maison.

James : Tu es prêt pour ça ?

Barney : Pour quoi ? Je ne sais pas qui vit ici, mais ce n’est pas mon père. Attends, attends. S’il te plait, arrête. Juste… donne-moi juste une seconde, ok ?

James : Je croyais que tu avais dit que…

Barney : Viens. Je ne connais pas vraiment Bob Barker tu sais… Je ne suis pas fou. C’est juste que… J’avais besoin de ça. Je sais que ça peut paraître stupide mais je me suis jamais senti aussi bien que quand j’ai grandi, en ayant un père célèbre qui fasse que je me sente spécial. Mais tu as raison, James. Il est temps d’oublier les fantaisies. Il est temps de grandir.

James : Viens ici.

James sonne. Un homme noir ouvre la porte.

Homme : Je peux vous aider ?

James : Ouais… vous êtes Sam Gibbs ?

Sam : Oui.

James : Je suis James Stinson, et, je pense que vous puissiez avoir connu ma mère, Loretta Stinson… dans les années 70.

Sam : Loretta ! Ouais. Ouais, j’ai… j’ai connu Loretta.

James : Ma mère voulait vous envoyer ça.

Sam : Tu es mon fils.

Lily : Mon Dieu, ça doit être tellement dur pour Barney.

Marshall : Ouais, mais tu sais quoi ? Il a fait un grand pas aujourd’hui…

Barney : Papa ! Regarde-nous ! C’est comme 3 exemplaires du même type. Oh, mon Dieu, ça explique pourquoi j’ai toujours été si génial au basket. Les mecs, je suis noir ! Désolé. Afro-Américain. Non, je suis autorisé à dire les deux. Je dois aller chercher mon appareil photo !

Barney part en courant.

James : C’est mon jeune frère, Barney. Il pense juste qu’il a rencontré son vrai père aujourd’hui, et il ne le prend clairement pas si bien.

Sam : Oh, ma tête tourne aussi. Je veux dire, Loretta et moi, on ne s’est vu que pendant quelques mois. Vous étiez deux avant même que j’apprenne votre existence, et à ce moment, votre mère a été très claire elle voulait vous élever elle-même. J’ai eu l’impression que je devais respecter son souhait, mais j’ai toujours voulu vous rencontrer.

Ted : Attends. Barney et James ont deux ans d’écart. S’il n’a connu Loretta que pendant quelques mois, c’est impossible qu’il soit le père de Barney.

Robin : « C’est aussi presque un détective. »

Lily : Ne t’inquiète pas. On va… On va sortir Barney de là quand il reviendra.

Marshall : Ou alors, on pourrait juste le laisser avoir celui-là.

Ted : Quoi ?

Lily : Tu rigoles ?

Marshall : Les gars, Barney est en train de perdre la maison de son enfance, il a finalement admis que Bob Barker n’est pas son père, et ensuite il a vu James rencontrer son vrai père. Ca fait juste beaucoup en une seule après-midi. On peut pas le laisser être noir un jour ?

Barney, revenant : Tiens, Ted. Prends ça en photo !

Ted : Je pense qu’il faudrait Salvator Dali pour capturer ce moment particulier, mais je vais faire un essai.

Barney : Mec… Je pensais que j’étais un visage pâle caucasien, mais en vérité, je suis un vrai visage pâle Afro-Américain. Mec, essaye d’attraper un taxi à Manhattan. C’est bon, là ? Non, personne ne s’arrête pour ça. Ces mecs ne comprennent pas de quoi je parle.

Ted (de 2030) : Pendant cette après-midi, Sam et James ont commencé à découvrir tout ce qu’ils avaient en commun.

 

Sam est au piano et chante.

Sam : *Quand vient la nuit… Oh, et la terre est sombre…* Allez, tu connais ça. Allez. *Et la lune est seule… Lumière que l’on voit*

Barney : *Lumière que l’on verra*

Sam et James : *Oh, pas moi…*

Barney : *Non, paaaas moi*

Sam et James : *Aie peur*

Barney : *Hé ho !*

Sam et James : *Je ne verserai pas une larme*

Barney : *Non, je ne verserai pas une larme*

Lily vient chercher Barney pour qu’il arrête.

Sam et James : *Pas tant que… Tu te tiens… Près de moi* Ouais, tu y es. Allez.

Barney : *Chaque fois que tu as des problèmes, ne vas-tu pas te tenir*

Sam et James : *Près de moi*

Barney : *Ne vas-tu pas te tenir… Ne vas-tu pas te tenir maintenant ? Ne vas-tu pas te tenir maintenant ? Hé !*

Lily tire Barney par la cravate.

Sam et James : *Près de…*

 

Ted et robin sont dans le jardin.

Robin : Journée bizarre.

Ted : Journée bizarre.

Le téléphone de Robin sonne.

Robin : Hé, regarde ça ! Liz veut te rencontrer.

Ted : C’est super ! J’imagine. Attends une minute. Tu m’as dit que Liz était carrément une 10. Pourquoi voudrait-elle rencontrer le monstre incontinent que tu as décris ? Tu l’as sur vendue !

Robin : Peut-être un peu.

Ted : Tu as dit que c’était une 10.

Robin : Je n’ai pas précisé sur quelle échelle.

Ted : Tu as dit qu’elle ressemblait à une star de cinéma.

Robin : C’est vrai. C’est Robert De Niro. Mais, genre, super musclé, comme dans « Les nerfs à vif ».

 

Sam et James sont assis sur la marche devant la porte.

Barney : Papa, regarde comme je cours vite !

James : C’est vraiment un type mignon, et il est gentil avec mon fils.

Sam : J’ai un petit fils ?

James : Son nom est Eli.

Sam : Il est beau.

Barney : Papa, tu regardes pas !

Ted (de 2030) : Finalement, la plus étrange des après-midi de nos vies s’est terminée, et on est rentré à Staten Island, où Barney et sa mère ont eu une grande discussion de cœur à cœur.

 

La mère de Barney le rejoint dans sa chambre.

Mère : Barney ? Il faut que je te parle.

Barney : Moi d’abord. Maman, il y a quelque chose que je dois te demander, et je… je veux que tu sois honnête avec moi. Pourquoi les blancs aiment Carrot Top ?

Mère : Ecoute… J’ai toujours voulu être assez pour vous les garçons. Je pense que c’est pour cela que ça me fait mal à chaque fois que vous me parlez de vos pères, parce que j’ai toujours essayé si fort d’être vos deux parents. Mais j’étais égoïste. Vous méritez la vérité. Alors la voilà. Sam n’est pas ton père.

Barney : Tu es sûre ?

Mère : Oui. Il est noir, chéri. Mais si tu veux, je peux vous dire qui est vraiment ton père.

Ted (de 2030) : Et à ce moment, Barney vit soudainement son enfance plus clairement qu’il ne l’avait jamais fait.

 

Flash-back

Homme : Je suis désolé, mais votre fils ne peut pas être dans l’équipe. Il est trop mauvais.

Barney : Qu’est-ce qu’il a dit le coach, m’man ?

Mère : Il a dit que tu étais simplement trop bon pour l’équipe. Ce n’est pas juste pour les autres garçons. Mais ce n’est pas grave. On pourra jouer tous les deux dans l’allée de derrière.

A son anniversaire…

Barney : Pourquoi personne n’est venu ?

Mère : Oh, tu sais quoi, chéri ? Apparemment, il y a eu un mélange avec le courrier. Je viens de recevoir cette lettre du Général Postier.

Barney : « Cher Barney, je suis sincèrement désolé d’avoir perdu toutes les invitations que tu as envoyé pour la fête de ton huitième anniversaire. »

A Noël… La mère de Barney dépose les cadeaux au pied du sapin. Barney et James la regarde faire assis dans l’escalier.

Fin flash-back

 

 

Barney déchire le papier que lui tend sa mère.

Mère : Barney.

Barney : C’est ok, maman. Je n’ai pas besoin de ça.

Mère : Mais c’est ton père.

Barney : J’ai déjà un père. Et son nom… est Loretta.

Ted (de 2030) : Les enfants, votre oncle Barney a grandi sans père. Et ça l’a toujours fait se sentir incomplet. Mais alors qu’il faisait un câlin à Loretta, là au milieu des cartons dans lesquels se trouvait son enfance heureuse, il a réalisé qu’il avait une maman d’enfer.

 

Sam et James chantent encore au piano…. Quand Barney arrive derrière et chante également, la voix modifiée. Sam et James se lèvent et partent.

Barney : Attendez. Papa ! James ! Vous allez où ? C’est le meilleur moment. On peut aller faire du camping ?

 

FIN

The bar

Barney: So, this chick and I are going at it behind the Central Park Zoo. The Bonobo chimps start giving us a standing O, and just when I'm about to give her the same thing...  What up?... I... I can't. I just... I can't. Guys, I know you count the minutes until you can escape from your humdrum lives by hearing how awesome mine is, and I love doing that for you, but I just can't tonight.

Robin: What's wrong?

Barney: I don't want to talk about it.

Robin: Okay. Hey, you guys see Deadliest Catch last night?

Ted: Did I ever! Deadliest Catch ever!

Barney: All right, I'll tell you! My mother is selling the house I grew up in. All of my childhood memories gone, just like that!

Ted: That sucks. I've been there, buddy.

Marshall: What are you talking about? Your mother still lives in the house you grew up in.

Ted: With her new hippie husband, Clint. The comfort of home is a little ruined when someone turns your old room into what I'm pretty sure is a Tantric sex temple. With all the bamboo, pot smoke and '60s music, it's like my old G.I. Joes are frozen in some weird Vietnam flashback.

Barney: Anyway, I need you guys to come out to Staten Island on Saturday and help box everything up.

(laughing)

Lily: You expect us to spend a whole day packing up your mom's house?

Barney: Of course not. It's a two-day job.

Robin: Pass.

Ted: Same.

Marshall: Unsubscribe.

Barney: You guys are adorable. You seriously believe that I, Barney Stinson, can't talk you into this? I got the Queen to give me a fist bump.

Ted: No one believes that story.

Lily: You may be able to talk the brain surgeons you pick up into doing whatever you want, but it's not gonna work on us.

 

Staten Island, Barney's family home

Lily: How did he do that?

 

[OPENING CREDITS]

 

Ted from 2030: So there we were helping Barney pack up his childhood home.

Barney: Whoa, Ted, that thing you're packing is way too big to fit in that box.

Ted: Yeah, that's what your mom said.

Barney: How dare you!

Ted: No, she actually said that.

Lauretta: Oh, dear, I thought I told you, that's just not going to fit in there.

(James enters)

James: Someone order something tall, dark and awesome?

Everyone: James!

Barney: Bro!

Ted: How you doing?

James: Hey!

Lauretta: Oh, my goodness!

James: Mama.

Lauretta: Look at my two sons. So big and strong and handsome.

Barney: Mom. Stop.

Lauretta: And how is my delicious little grandson? Oh, did he get the clothes I sent him?

James: Check it. Huh? How cute is that, right? When was the last time you saw a diaper poking out of a Dolce and Gabana suit?

Barney: Tuesday at work. Some of the senior partners are really getting up there.

Robin: So, Ted, yesterday at work, I totally talked you up to that super-hot makeup girl, Liz.

Ted: Oh yeah? Mm-hmm. What did you say?

Robin: Oh, you know, how funny you are...

Ted: Guilty.

Robin: Handsome.

Ted: Who, me?

Robin: Incredible lover.

Ted: Really?

Robin: Oh, yeah. Oh, yeah. I was all like, "He knows a woman's body better than she knows her own, endless waves of pleasure just cresting and breaking for hours and hours..." Blah, blah, blah. "Orgasms so intense that you just black out." All that stuff.

Ted: Robin, how can I possibly live up to that review?

Robin: What? You know what you're doing down there. Oh, Teddy Westside can bring it. We know this.

Ted: But that is not the point. I mean, you broke the first rule of setting people up: undersell. It's like, if someone's never seen The Karate Kid, you don't say, "It's the greatest movie ever." You say, "Uh, it's pretty good" And then they see it, it blows their freakin' mind. Because Cobra Kai sensei's all like, "Sweep the leg!" And Daniel-san's all like... (high-pitched vocalizations, (mitates whooshing sounds)

Robin: Maybe I did oversell you a bit.

James: Thank you guys so much for helping us out with this stuff.

Lily: Oh, it gives us a rare insight into the makings of Barney Stinson. Like, look at this. Who was a cute little basketball player before he became the biggest pervert in the world?

Barney: I loved Pee Wee basketball. Well, until they kicked me off the team... I was so awesome, the coach asked me to quit because it wasn't fair to the other kids.

[FLASHBACK]

Barney: I was so awesome, the coach asked me to quit because it wasn't fair to the other kids.

[END OF FLASHBACK]

Marshall: That sounds plausible.

Barney: Hey. It's true. Tell him, James.

James: Oh, yeah, he had, like, a four-foot vertical leap. He would hit it from the outside, hit it from the inside... He sucked. Coach cut him from the team, and Mom fed him that story so he'd feel better.

Barney: Oh, my God! Look at this. My letter from the Postmaster General. I still can't believe he took the time to write this...

[FLASHBACK]

(Barney is celebrating his birthday)

Barney: "Dear Barney... I sincerely apologize about losing all the invitations you sent out to your eighth birthday party. That's why none of your classmates showed up. Not because you threw up when they turned the lights off at the Planetarium. No one even noticed that. Also, Janey Masterson's mother is a whore, and with gin on her breath at 10:00 in the morning, she's got some nerve kicking us out of the carpool. Love, Postmaster General.

[END OF FLASHBACK]

Barney: Thank you.

Marshall: Does your mom make stuff like that up a lot?

James: Constantly. I mean, she put more effort into some lies than others.

[FLASHBACK]

Barney: Mom? Who's my dad? All the other kids at school know who their dad is. Who's mine?

Loretta: Oh, I don't know... That guy.

[END OF FLASHBACK]

Robin: Did she tell you that Bob Barker was your dad, too?

James: No. No, no. I heard Flip Wilson, Bill Cosby, James Earl Jones, Meadowlark Lemon... The list goes on. I still can't get a straight answer about who my real dad is. And Barney's no help. He still believes every lie that my mom told us growing up. Not me. I caught on early.

Barney: Careful! Michael Jackson sent me this glove for my tenth...

Ted: Damn. Loretta really lied a lot to her kids.

Lily: Well, she's not alone. Whenever Marshall was acting too hyper, his mom would suddenly decide he was "sick" and give him cough medicine until he passed out.

Marshall: I'm pretty sure that's what stunted my growth. I hit 6'4" in the fifth grade, and then I just stopped.

Lily: And then there's the most popular parental lie in history. Santa.

Marshall: Yeah, but that's a good lie. Like when we tell Ted he'll meet the right girl and settle down.

Ted: I always find that reassuring.

Marshall: You will meet her, buddy.

Ted: You think so?

Marshall: Yeah!

 

Lily is going down the stairs with a box in her hands, marshall is following her

Lily: Santa's still a lie, and I'm not lying to our kids.

Marshall: Baby, it's Santa. Don't you want our kids going to sleep on Christmas Eve with their hearts full of hope, their heads full of crazy cough syrup nightmares, knowing that downstairs Kris Kringle is stuffing their stockings full of joy and stuffing his belly full of milk and lutefisk that they left him?

Lily: Milk and lutefisk? Santa doesn't get cookies in Minnesota?

Marshall: Yeah, that's just what Santa needs at 3:00 a.m. when he's battling a snowstorm over the Rockies: a sugar crash. No. Santa needs protein.

Lily: I'm not lying to our kids.

Barney: Ah... Valentines. The second base of third grade. I always got a Valentine from every single girl in my class.

James: Funny how all these girls have the exact same handwriting as the Postmaster General, Mom, and... home run king, Frank Aaron.

Barney: Yeah, school girls... The more they ignore you, pretend to hate your guts, lock you in the coatroom over winter break, the more they secretly like you. This isn't... Who's Sam Gibbs?

James: No idea. Why?

Barney: Mom addressed this and never sent it.

James: What's in it?

Barney: Hey. (laughs) It's a picture of you and me when we were little kids. On the back, Mom wrote... "Your son."

Loretta: Okay, everyone, lunch is ready. Who wants Sloppy Joes?

James: Mom, who's Sam Gibbs?

Loretta: That doesn't sound familiar. Who wants Sloppy Joes?

James: There's a picture of me and Barney in an envelope addressed to him. And you wrote "your son" on the back.

Loretta: Oh, no, that... It says "Yourson." For Yourson, North Dakota. That's where we took the picture. Lovely town. We went kayaking, and you two rescued the mayor's dog, which had wandered into the rapids. That mayor, Sam Gibbs, asked for your picture so the city could make statues of you both. I guess I never sent it. That's embarrassing. Now, how about those Sloppy Joes?

James: If this picture was taken in North Dakota, then why is our old swing set in the background?

Loretta: I don't know! I did my best as a single parent, and it wasn't always easy, and I'd recommend putting the coleslaw right on top of the Sloppy Joe, because it's delicious that way!

James: Can you believe her?

Barney: I know. Forgetting to send the photo. That poor sculptor had to work from memory. Those statues probably look nothing like us. Damn it, Mom!

 

Back in the bedroom

Robin: So, Ted? You were worried that I oversold you to Liz. Well, I fixed it.

Ted: How?

Robin: I sent her another email. "Dear Liz. I hope it didn't sound like I was trying to oversell Ted. The truth is, he is a genuinely nice, down to earth guy, and I think you two would really hit it off."

Ted: Thank you. Thank you. That's perfect. That totally takes the pressure...

Robin: "Is he going to rock your world in bed? No. But he's clean, open to criticism, and not into anything too weird. He's not bad at all. Not bad at all."

Ted: See, now you went too far in the other...

Robin: "I'll be honest. The first few times aren't going to be that great. He's going to say 'Are you finished?' more times than a waiter in a busy restaurant."

Ted: Stop!

 

In the living room

James: Listen to me. There is no Yourson, North Dakota. Mom... And Sam Gibbs wasn't the mayor. He might be one of our fathers.

Barney:  Well, he's not my dad. My dad's Bob Barker.

James: Barney! You... You've got to stop living in these fairy tales that Mom told us! Bob Barker is not your father. Sam Gibbs might be, but Bob Barker is absolutely, unequivocally not your father.

Marshall: I suppose you have a problem with the Easter Bunny, too.

Lily: Not now.

James: This address isn't too far. Are you coming with me, or not?

 

Marshall, Lily, James and Barney take a trip to meet Sam Gibbs

Barney: So we're doing this? We're really going to go disturb the peaceful Long Island retirement of the former mayor of Yourson, North Dakota on a Sunday afternoon? Real classy, James. Real classy.

James:  You're just too scared to face the truth. You're living in a dream world.

Marshall: Maybe we shouldn't have brought these Sloppy Joes.

Lily: Oh, what's done is done.

 

Ted and Robin are at the back of James' truck

Ted: "Ted Mosby is solid as a rock." No. "Dependable." No. "Rugged." No.

Robin: Why don't I just go to the Chevy Web site and copy down adjectives?

Ted: I just want to hit that perfect middle ground.

Robin: How about we just go wildly to both extremes and just let them balance each other out? "Ted Mosby is really handsome, but extremely violent, and really rich, but lacks bladder control." Oh, damn.

Ted: What?

Robin: That last bump just made me hit send.

Ted: Oh, no.

Robin: Don't worry. I'm sure that everyone will get it's a joke.

Ted: No, they won't. They're going to think... Wait. "Everyone"?

(Marshall, Lily, James and Barney are all laughing)

Barney: "Really rich"?

 

They arrive in front of the Sam Gibbs' house

James: You ready for this?

Barney: For what? I don't know who lives here, but it's not my dad. Wait. Wait. Please, stop. Just... just give me a second, okay?

James: I thought you said that he... Stop.

Barney:  Come on. I know Bob Barker's not really... you know. I'm not crazy. I just... I needed that. I know it may sound stupid, but I didn't always feel so great about myself growing up, and so having a celebrity dad made me feel special. But you're right, James. It's time to let go of the fantasies. It's time to grow up.

James: Come here.

(doorbell rings, a black man opens the door)

Sam Gibbs: Can I help you?

James: Yeah... you're Sam Gibbs.

Sam Gibbs: Yes.

James:  I'm James Stinson, and, I think you may have known my mother, Loretta Stinson... in the '70s.

Sam:  Loretta! Yeah. Yeah. Yeah, I... I knew Loretta.

James: My mother meant to send you this.

Sam:   You're my son.

Lily: God, this must be so hard for Barney.

Marshall: Yeah, but you know what? He took a big step today...

Barney: Papa! Look at us!nIt's like three of the same guy. Oh, my God, this explains why I was always so awesome at basketball. Guys, I'm black! Sorry. African-American. No. I'm allowed to say either. I got to go get my camera!

James:  That is my younger brother, Barney. He just thought he'd meet his real dad today, and clearly, he's not taking it so well.

Sam: Oh, my head's kind of spinning, too. I mean, Loretta and I only saw each other for a couple of months. You were two before I even knew you existed, and at that point, your mother made it very clear she was going to raise you on her own. I felt I had to respect her wishes, but I always wanted to meet you.

Ted: Wait. Barney and James are two years apart. If Sam only knew Loretta for a few months, he couldn't possibly be Barney's father.

Robin: He's also quite the detective.

Lily: Don't worry.  We'll... We'll snap Barney out of this when he gets back.

Marshall: Or, he could just let him have this one.

Ted: What?

Lily: Are you kidding?

Marshall: Guys, Barney's losing his childhood home, he finally admitted Bob Barker's not his dad, and then he watched James meet his real father. It's just a lot to go through in one afternoon. Can't we just let the guy be black for a day?

Barney: Here, Ted. Capture the moment!

Ted: I think you'd need Salvador Dali to capture this particular moment, but I'll give it a whirl.

Barney: Man... I thought I was a light-skinned Caucasian, but in truth, I'm a really light-skinned African-American. Man, try to hail a cab in Manhattan. Am I right? Nope, no one's stopping for this. These guys don't understand what I'm talking about.

Ted from 2030: During that afternoon, Sam and James began to discover how much they had in common.

 

Inside the house, Sam is playing the piano, singing "Stand By Me"

Sam: Come on. You know this. Come on.

(James begins to sing with him)

Sam: There you go. Come on.

(Barney begins to scat sings)

 

Robin and Ted are in the garden

Robin: Weird day.

Ted: Weird day.

(phone chirps)

Robin: Hey, look at that! Liz still wants to meet you. That's great!

Ted: I guess. Wait a minute. You said Liz was a total ten. Why would she want to meet the incontinent freak show you described? You oversold her!

Robin:  Maybe a little.

Ted: You said she was a ten.

Robin:  I did not specify on what scale.

Ted:  You said she looked like a movie star.

Robin:  She does. It's Robert De Niro, but, like, super buff, like in Cape Fear.

 

Sam and James are sitting in front of the house

Barney: Dad, look how fast I can run!

James: He's actually a really sweet guy, and he's great with my son.

Sam: I have a grandson?

James: His name's Eli.

Sam: He's beautiful.

Barney: Dad, you're not looking!

Ted from 2030: Eventually, the strangest afternoon of our lives wound to a close, and we headed back to Staten Island, where Barney and his mom had a long overdue heart-to-heart.

 

Barney's room, Loretta comes in

Loretta: Barney? I need to talk to you.

Barney: Me first. Mom, there's something that I need to ask you, and I... I want you to be honest with me. Why do white people like Carrot Top?

Loretta: Listen... I always wanted to be enough for you boys. I think that's why it always hurt whenever you asked about your dads, because I was always trying so hard to be both parents for you. But I was being selfish. You deserve the truth. So here it is. Sam is not your father.

Barney: Are you sure?

Loretta: Yes. He's black, dear. But if you want, I can tell you who your father really is.

Ted from 2030:  And at that moment, Barney suddenly saw his childhood more clearly than he ever had before.

[FLASHBACKS]

Basketball coatch: I'm sorry, but your son can't be on the team. He's terrible.

Barney:  What'd Coach say, Ma?

Loretta: He said you're simply too good to be on the team. It's not fair to the other boys. But that's okay. We can just play together in the backyard.

Barney:  Why didn't anyone come?

Loretta: Oh, you know what, dear? Apparently, there was a mix-up with the mail. I just got this letter from the Postmaster General. "Dear Barney, I sincerely apologize "for losing all the invitations you sent out to your eighth birthday party."

[END OF FLAHBACKS]

(Barney tears the paper his mother is handing to him apart)

Loretta: Barney.

Barney: It's okay, Mom. I don't need it.

Loretta: But it's your father.

Barney:  I already have a father. And his name... is Loretta.

Ted from 2030: Kids, your uncle Barney grew up without a dad. And it always made him feel incomplete. But as he hugged Loretta, surrounded by the boxes into his happy childhood, he realized he had one hell of a mom.

 

Sam's house

(James and Sam are still singing.  Barney comes in and begins to sing with them with a weird voice. James and Sam stand up et leave the room.)

Barney: Wait. Dad! James! Where are you going? That's the best part. Can we go camping?

 

END

Ecrit par Elixir88

Kikavu ?

Au total, 71 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

caskett64 
02.10.2020 vers 18h

hazalhia7 
29.04.2020 vers 11h

bibifanser 
11.03.2019 vers 15h

Kassandr4 
24.01.2019 vers 22h

s1988 
02.12.2018 vers 18h

laurora34 
22.11.2018 vers 14h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente

Photo du Mois
Hier à 20:50

Survivor
Hier à 20:49

Réplique du mois
Hier à 20:49

Qui choisir ?
Hier à 20:49

Calendriers
01.01.2021

Alyson Hannigan
29.12.2020

Jason Segel
29.12.2020

Photos
28.12.2020

Cobie Smulders
28.12.2020

Josh Radnor
28.12.2020

Actualités
Janvier - joyeuse année!!!

Janvier - joyeuse année!!!
Janvier... Enfin 2021, espérons que cette année annonce la fin de la pandémie. Je vous souhaite tout...

Joyeux Noël!

Joyeux Noël!
A tous ceux qui passent sur le quartier, un très joyeux noël!  Profitez de cette belle journée avec...

sondage saison 9

sondage saison 9
Avec un peu de retard, le sondage sur les évènements marquants de la saison 9 est arrivé...  Cette...

La série quitte Netflix !

La série quitte Netflix !
La série quitte le catalogue de Netflix le 31 décembre 2020. Jusque là la série reste disponible sur...

Décembre 2020 - saison 9

Décembre 2020 - saison 9
Décembre... C'est la fin d el'année et donc la dernière saison de la série qui est à l'honneur, la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

grims, Avant-hier à 17:23

Comme il y a de l'amour dans l'air en ce moment le quartier Outlander vous propose un concours wallpapers St Valentin !

grims, Avant-hier à 17:23

Venez vous inscrire !!!

bloom74, Avant-hier à 18:23

Pour celles et ceux qui n'aurai pas encore voter pour le thème Supernatural, je vous attends dans les préférences. D'avance merci.

choup37, Avant-hier à 19:12

Voté bloom, une préférence pour le premier

ShanInXYZ, Hier à 17:04

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, votre famille favorite et n'oubliez pas de voter pour le concours d'affiches

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site